Les ragots
du cirque

UN CLIENT Naïa? C'est une âme noire! Une tentatrice! Elle veut notre argent... Et lorsque nous serons dépouillés, elle voudra notre mal! Je le sais... Elle se dit magicienne, mais c'est une sorcière! Un amoureuse de Satan! Et toutes les sorcières sont impures! Ne vous laissez pas séduire par ses yeux de braise, et méfiez-vous de son emprise! Il n'y a qu'une démente qui peut jouer avec l'eau ainsi!
UN DOMPTEUR On dit qu'elle est une sauvageonne! Abandonnée depuis la naissance qui se serait fait élevé par un meute de loup. Pas étonnant qu'elle semble autant dérangée...
THERESA DITE FLEISH Zhuang est très anormal. Il pense très différemment des humains si nous établissons une moyenne. Ce qui fait en sorte qu'il y a des chances qu'il ne soit pas humain. C'est logique. Mais il sait faire de la violence alors il est peut-être humain.
LE LIVREUR DE VIANDE Larry, mon collègue, a disparu récemment... Après avoir vu chacun des artistes en scène, je soupçonne celle qu'on appel la Dummy Puppet. Mais oui! Jouer à la stupide et stoïque est le meilleur moyen de ''prouver'' l'innocence! Mais ses yeux inspirent la mort... Je le vois!
UN CLIENT Non mais c'est quoi ces deux tarées?! Espèces de folles!! Je les ai vu, moi, s'évader de l'asile psychiatrique!! Avec du sang sur leurs vêtements... Comment elles ont pu?! Et avec un air de s'en foutre à la con! Je les reconnais!! Oui, une clown avec un parapluie et une autre avec une perruque rose! Si vous voulez mon avis, elles devraient retourner en psychiatrie! C'est là qu'elles appartiennent, pas au cirque!
UN FORAIN MAL INTENTIONNÉ Oui, oui! Un frère, et sa soeur, dans la même caravane! Puis sa soeur a disparue... Tu parles, ouais! C'est clair qu'il s'en ai débarrassée dès qu'il s'est aperçu que Maître Todd laissait sa soeur plus longtemps sur scène que lui, le salaud! Il se fait appeler Prométhéus! Tenez-vous loin de lui, surtout...
UN CUISINIER Cette petite garce aime bien se faire enculer, haha! En tout cas, apparemment qu'elle peut pas dire le contraire... Bin non, elle est muette! Elle traîne beaucoup avec une petite fille... Une vrai salope, je te dis!
CHARLOTTE WEISS Je ne lui fais pas du tout confiance à cette... Ravenna. Je l'ai vue, l'autre jour, et elle... Elle avait un poignard dissimulé sous sa jupe, à sa cuisse! Pourquoi traîner une telle arme en sachant que l'air du cirque est sécuritaire pour tous ses employés? Et aussi... Je l'ai vu, la nuit, rôder en présence d'une amuseur publique... Elle ne me dit rien qui vaille.
∎ Notre chouchou du mois !!
Le membre du mois est NOM DU MEMBRE pour RAISON RAISON RAISON. Le membre a été choisis par LES MEMBRES DU FORUM/LE STAFF. Merci pour votre participation!



 

Partagez | 
 

 Aussi légère qu'une Plume | C.C Lily-Rose Baudelaire et Maître Todd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître Todd

avatar

Maître de Cérémonie


Rôle : Maître de Cérémonie
Messages : 349
Date d'inscription : 23/01/2013


MessageSujet: Aussi légère qu'une Plume | C.C Lily-Rose Baudelaire et Maître Todd   2014-06-05, 02:49


Aussi légère qu'une Plume
Rp avec Maître Todd




Le cirque était un endroit où la diversité était reine. Autant dans les numéros que dans les artistes, aucun d'eux se ressemblait. Par contre, qu'on parle d'acrobate, d'amuseurs publics, de dompteurs ou autres, tous avaient à respecter un critère commun : celui de l'excellence. Jamais Maître Todd ne permettrait qu'il y ait dans son cirque un spectacle de qualité moindre. À ses clients, il s'engageait à n'offrir que le meilleur, que le plus époustouflant. Maître Todd avait donc pris pour habitude d'assister à chaque nouveau spectacle que mettait en place un artiste. Jamais un tour ne lui échappait, jamais une prestation n'avait pas été évalué minutieusement. Même les forains avaient le droit à quelques évaluations quant à la rigueur de la travail.

L'avant-midi était un moment idéal pour ces rencontres. Il avait spécialement demandé à ce qu'on ne vienne pas sous le chapiteau le déranger, comme ça il aurait le temps de procéder à l'évaluation des numéros. Du numéro plutôt. Il n'y en avait qu'un, seulement de la jeune demoiselle Baudelaire. Une acrobate de grand talent, mais encore devait-elle lui faire la preuve d'un spectacle digne de ses capacités. Ayant fait apporté sa chaise sous la chapiteau, il y avait prit place en écrivant dans ce petit calepin noir qu'il gardait toujours dans la pochette intérieure de son veston. Il attendait patiemment l'arrivée de l'artiste qui ne tarda pas.


«Bon matin Mademoiselle Baudelaire. Je vous attendais.»

Il n'avait eu qu'à entendre le bruissement des pans du chapiteau qui s'ouvrent pour comprendre que la demoiselle venait de faire son entrée et cela sans même qu'il ne se tourne en sa direction. Il cessa d'écrire un moment pour jeter un regard à sa montre à gousset qu'il ouvrit puis referma d'un mouvement sec.

«Vous êtes à l'heure, vous vous êtes souvenu de mon affection pour la ponctualité.»



©BOOGYLOU.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dark-circus.forum-canada.com

Age : 22
Localisation : Près des nuages
Messages : 117
Date d'inscription : 08/01/2014
Commentaires : Je traîne sans but mes vieux fourbus, je me languis de l'inconnu. Pouvoir et gloire son bien dérisoire, face au néant...De mon désespoir.


MessageSujet: Re: Aussi légère qu'une Plume | C.C Lily-Rose Baudelaire et Maître Todd   2014-06-06, 10:40

Aujourd’hui c’était le grand jour pour Plume, c’était l’occasion ou jamais de montrer à Maître Todd qu’elle avait sa place dans le cirque. Non pas qu’elle en ait déjà douté, tout le monde est tellement gentil avec elle, se baladant librement sur le terrain d’un pas champêtre, tout le monde lui envoie des sourires ou des signes de mains. Lily-Rose était un petit ange tombé du ciel avec une joie de vivre sans limite. Seul un monstre sorti du fin fond de l’enfer pouvait lui ôter son fabuleux sourire et la faire pleurer, c’est cruel et inhumain de faire en sorte que des larmes perlent sur le coin de ses yeux. En attendant, la seule personne pour qui elle souhait un surplus d’attention était bien son maître préféré, le seul et l’unique. Etait ce de l’amour ? Non pas vraiment, bien sûr elle aimait maître Todd car il la recueilli au sein de sa famille de forain et veillé sur elle comme sur chacun de ses collègues mais elle éprouvait surtout de l’admiration à son égard. Il était tout à la fois, mystérieux, charismatique, sarcastique, aimable et sévère. Doux et fort à la fois dira-t-on.

Lily était arrivée à l’heure à son rendez vous avec le grand manitou dans une adorable robe faite en plume de cygne par la plus formidable couturière du cirque qui l’avait prit d’affection. La robe était un body blanc avec un corsage en plume. Sur les hanches partaient deux pans de robe en plume qui au rythme de ses mouvements faisaient penser à deux ailes de cygnes. Sa longue chevelure blanche était enroulée en un chignon remonté d’un diadème en plume qui tenait parfaitement au dessus de son front. Son visage était maquillé juste ce qu’il fallait et ses petit petons étaient chaussés de ballerines blanche en soie.

L’acrobate fit une légère révérence à son maître puis s’avança de lui pour lui tendre un morceau de papier, la pauvre petite étant muette il s’agissait là de son seul moyen de communication pour lui faire part de l’idée de spectacle qu’elle avait eu pour laquelle elle se donnerait à fond pour convenir au besoin du client, même si elle sait à coup sûr que ce qu’elle allait faire allait tous les épater !

« Cher Maître Todd, je vous remercie d’avoir pris le temps de m’accorder une audience pour voir le nouveau numéro que j’ai mit en scène. Il est innovent, fantastique et tellement magique ! Je sais qu’il ravira le cœur des petits et des grands. Le thème, vous l’aurez comprit est donc les cygnes, la grâce des cygnes, leur vol majestueux et leur plumage d’un blanc impeccable. Je vais rendre hommage à ces animaux admirables à travers une chorégraphie que j’effectuerais essentiellement dans les airs pendant que des danseurs s’évertueront sur la scène en bas. Le final risque d’être époustouflant mais je ne vous gâche pas la surprise. Maître Todd, j’ai l’honneur de jouer pour vous MA représentation du plus grand hommage offert aux cygnes : Le Lac des Cygnes. »

En totalement synchronisation avec la fin de la lecture de Todd, la musique commence et les lumières se tamises. Une ambiance feutrée de blanc crème, de rose satinée et de bleu scintillant envahie le chapiteau. Le spectacle commence dans un décor féerique qui ne se marie pas du tout avec l’ambiance du cirque en règle général mais c’est justement la particularité de Plume, c’est exactement ce pour quoi elle se différencie des autres. Avant sa représentation, il y aura peut être un monstre de foire qui les fera frémir de terreur puis l’ange Lily descend du ciel, les réconforte, leur apporte de la chaleur et de la lumière dans leur âme ténébreuse. Seulement quand le rideau se fermera sur elle, sur vertu sera encore tachée de souillure par l’arrivé du prochain numéro.

Plume commence à danser sur scène avec le reste de son équipe, donnant une représentation du célèbre ballet un peu plus réduite. Elle monte sur des épaules, sur des bras, des pieds et même des têtes. Elle danse, tourne, vole, se fait envoyer en l’air, rattraper… Tout ca avec une grâce inébranlable. Puis arrive la scène où transformée en cygne elle s’élance vers le ciel pour voler avec ces compères. Pour ce faire, la demoiselle monte sur une échelle jusqu’à toucher le plafond du chapiteau avec le haut de sa tête. De là elle attrape une barre de trapèze et se jette dans le vide pour se laisser balancer au rythme d’un musique angoissante. Elle était sans filet et faisait des cabrioles de trapèzes en trapèzes, volant de justesse, attrapant sa prise à la dernière minute alors que tout le monde pourrait croire qu’elle allait tomber. Sa robe donnait l’impression qu’elle avait des ailes et la lumière faisait d’elle une étoile filante qui passait au dessus de la scène.  Lily redescend de son perchoir, le pied droit enroulé dans un long ruban attaché du plafond qui descend jusqu’au sol, tenue que par une jambe elle se laisse glisser tête en bas jusqu’à ce qu’un danseur la prenne dans ses bras.

Le spectacle continue puis dans la scène de fin, celle où le prince embrasse la fausse Odette et lui avoue son amour, Lily est sensée mourir de tristesse et de la malédiction, pour cela, elle mit en scène différentes acrobatie pour le plaisir des yeux puis montant sur une estrade, elle regarde de là son « prince » et avec des yeux suppliant lui désigne un dernier au revoir. Ensuite, l’acrobate regarde le ciel et son  corps se disloque pour disparaitre et laisser à la place une nuée de cygne qui vole dans le chapiteau. Des dizaines d’oiseaux blancs qui volent ensemble dans la même direction en poussant des cris perçant puis ils se dirigent tous vers l’endroit où feu Lily-Rose se trouvait et d’un coup tout les cygnes disparaissent pour ne laisser place qu’à un nuage de plumes noires volant dans tout l’habitacle. La musique de fin apparait et le rideau se ferme.

Quelques minutes après, Lily arrive dans sa tenue et fait une nouvelle petite révérence à Maitre Todd, elle est prête à écouter ses critiques constructives car même si elle sait que son numéro ne peut être parfait, elle le trouve assez bien et prendra tout les conseils qu’on pourrait lui donner pour l’améliorer. Ou, seulement dans ses rêves les plus fous, son patron se lèverait en applaudissant et en lui disant que c’est le meilleur numéro de la saison et qu’il n’y a rien à refaire ! Mais ca c’est dans ses rêves.


Charles Carrie Lily-Rose Baudelaire
"Au mur, Dieu me regarde avec son visage de pierre. Il me dit qu'il m'aime, mais s'il m'aime pourquoi suis-je si seule ?" Carrie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître Todd

avatar

Maître de Cérémonie


Rôle : Maître de Cérémonie
Messages : 349
Date d'inscription : 23/01/2013


MessageSujet: Re: Aussi légère qu'une Plume | C.C Lily-Rose Baudelaire et Maître Todd   2014-06-07, 23:33


Aussi légère qu'une Plume
Rp avec Maître Todd




Dès que la jeune femme fut devant lui, il tendit la main, anticipant déjà qu'elle lui apporterait l'un de ses fameux papiers. Après tout, il en avait l'habitude et il savait bien que la jeune femme n'avait pas la capacité de parler. C'était peut-être ce qui faisait qu'il appréciait bien cette jeune acrobate. Contrairement à plusieurs membres du personnel, il ne l'entendait jamais se plaindre ou geindre. Son silence était bienfaiteur pour plusieurs et il était facile de travailler avec elle. Simple et efficace, comme il appréciait. Le papier en main, il le parcourut lentement du regard, ses yeux passant de gauche à droite lors de sa lecture minutieuse. À la fin de sa lecture, il acquiesça d'un signe de tête puis la regarda à l'instant même où la musique partit. Un léger sourire paraît sur ses lèvres alors que la lumière sa tamise.

«Et bien Miss Baudelaire... Surprenez-moi»

Il avait à peine eut le temps de lui glisser ces quelques mots que la jeune femme ne commence sa danse. De nouveau, Maître Todd glissa la main dans la pochette intérieure de son veston pour en retirer son précieux cahier noir. Il l'ouvrit lentement en continuant d'observer la scène et déjà il commençait à noter. Même s'il écrivait, cela ne signifiait pas que Maître Todd manquait quoi que ce soit au spectacle. Au contraire, il y était particulièrement attentif. Chaque pas de danse, chaque acrobatie, rien ne lui échappa. Toujours pourtant son visage restait impassible, il ne laissait rien paraître de ce qu'il pensait de ce spectacle. Il en est de même une fois le spectacle terminé et qu'elle se retrouve dans lui. Pendant un long moment, il se contente de continuer à écrire dans son calepin pour finalement lever les yeux vers elle.

«Et bien Miss Baudelaire...»

Il eut un long silence, baissant le regard vers les notes qu'il avait prit les relisant avec attention avant de parler.

«Au début, la danseuse se situant à votre droite possède des mouvements légèrement moins précis que ceux de vos comparses, travaillez avec elle pour qu'elle s'adapte au rythme et à l'excellence des autres. Concernant le passage du trapèze vous devriez descendre celui-ci d'environ un demi-mètre, question qu'on puisse saisir l'ampleur du mouvement et que celui-ci s'agence avec votre musique. Quand vous faites votre descente à l'aide du ruban, n'oubliez pas de bien tendre le bras pour rendre le geste encore plus gracieux. Finalement, concernant votre scène finale...»

Jouant de sa plume sur son cahier, Maître Todd fait une nouvelle fois durer un long silence. Il relit ses notes, puis lève la tête vers elle avec un simple sourire.

«... je dois avouer que je n'ai là rien à redire. Si vous reproduisez cette finale exactement de la même manière que vous me l'avez présenté, je ne doute pas que vous susciterez de grands émois.»

Il n'applaudit pas, Maître Todd n'applaudissait pas. Ce n'était pas son rôle, mais bien celui du public de faire valoir le talent d'un artiste et d'en approuver les prouesses. Il se doutait qu'une fois ce spectacle régler au quart de tour, celui-ci saurait être apprécier par sa clientèle régulière. En fait, la jeune Baudelaire était déjà elle-même apprécier, particulièrement par les dames qui aimaient bien à voir ce genre de légèreté après les horreurs auxquels elles assistaient parfois.




©BOOGYLOU.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dark-circus.forum-canada.com

Age : 22
Localisation : Près des nuages
Messages : 117
Date d'inscription : 08/01/2014
Commentaires : Je traîne sans but mes vieux fourbus, je me languis de l'inconnu. Pouvoir et gloire son bien dérisoire, face au néant...De mon désespoir.


MessageSujet: Re: Aussi légère qu'une Plume | C.C Lily-Rose Baudelaire et Maître Todd   2014-06-09, 15:14

Son numéro avait été éprouvant mais pourtant la jeune femme n’avait jamais faillit à sa tâche, même quand les perles de sueurs lui rentraient dans les yeux ou que la fatigue se faisait ressentir. C’est ca le travail d’une pro, elle ne se laissait jamais abattre, donnait toujours le meilleur d’elle-même pour que tout le monde en reste bouche bée. Le spectateur devait être en extase devant ses performances, son sourire et sa grâce naturel. Elle ne pouvait pas laisser partir le public en se disant que ce qu’ils retiendront sera « C’était bien mais je m’attendais à mieux. » non il fallait que de leur bouche sorte « C’était fabuleux ! Il faut absolument qu’on revienne ! » car l’échec n’était pas permis et encore moins dans le cirque de Maître Todd qui était l’incarnation de la perfection, toutes choses devaient être bien faite, il en va de la réputation du cirque et du choix de son entourage. Il ne s’entourait que des meilleurs spécimens qui soit et c’était un honneur que d’être ici devant lui, Lily-Rose en avait conscience.

La jeune femme hocha la tête pour signaler à son patron qu’elle avait comprit toutes ses réclamations. Elle ferait en sorte de rectifier le manque d’accord de sa danseuse et veillerait à ce que ses bras soient effectivement bien tendu durant sa descente en ruban. Mais globalement il avait aimé, voire même adoré et même s’il se résignait à ne pas le montrer, Lily savait qu’il ne pouvait en être autrement et cela lui redonna du baume au cœur, c’était toujours apprécié de voir que notre travail était reconnu à sa juste valeur. A nouveau elle fit une légère révérence pour lui montrer sa gratitude de lui donner des conseils pour améliorer sa performance.
Trottinant à pas de gazelle, elle vint près de Maître Todd avec l’innocence d’un nouveau né et se mit à écrire un autre petit mot à son intention.

« Je vous remercie de m’avoir accordé du temps ! Il y a autre chose que je voudrais voir avec vous. En raison de l’approche de la nouvelle saison, je sais que le cirque organise des festivités pour célébrer l’arriver de la saison estivale, je voudrais également mettre au point un nouveau numéro. Mais il serait plus…risqué. Bien sûr je veillerais à ce que tout soit entièrement sécurisé mais je voudrais d’abord avoir votre aval. Pour ce nouveau numéro, le feu sera mon thème, en relation avec le soleil brulant que nous aurons cet été. Je voudrais que me disiez quelles seraient vos idées, si vous avez envie que je mette en scène quelque chose en particulier ou pas ? Après tout c’est également pour votre bon plaisir que nous nous efforçons de donner le meilleur de nous même. »

Elle sourit, retourna à sa place et attendit sa réponse, elle était parfaitement disposée à improviser un numéro s’il le voulait.


Charles Carrie Lily-Rose Baudelaire
"Au mur, Dieu me regarde avec son visage de pierre. Il me dit qu'il m'aime, mais s'il m'aime pourquoi suis-je si seule ?" Carrie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître Todd

avatar

Maître de Cérémonie


Rôle : Maître de Cérémonie
Messages : 349
Date d'inscription : 23/01/2013


MessageSujet: Re: Aussi légère qu'une Plume | C.C Lily-Rose Baudelaire et Maître Todd   2014-06-12, 11:23


Aussi légère qu'une Plume
Rp avec Maître Todd




La jeune femme était heureuse de sa performance, Maître Todd le sentait. Tout comme il sentait aussi à quel point elle avait été heureuse de ses critiques et surtout du fait qu'il ait apprécié le spectacle, bien qu'il n'en montrait rien. Un petit sourire en coin parut sur ses lèvres, comme pour donner raison à la jeune femme devant lui. Une jeune femme toujours dans son costume de plumes dans laquelle elle lui adressa un légère révérence pour le remercier, ce à quoi il répondit avec un hochement de tête.

Cependant, il semblait y avoir plus, car elle s'approcha pour écrire un nouveau mot. Maître Todd attendit patiemment et tendit la main lorsqu'il sut qu'elle avait terminé d'écrire. De nouveau ses yeux parcoururent lentement le message. Une fois terminée, il le plia consciencieusement et le déposa à côté de lui. Maître Todd sembla réfléchir puis finalement, il ouvrit son précieux carnet pour en tourner les pages, y lut quelque choses pour finalement y ajouter quelques mots avant de le refermer et de le ranger à nouveau.

«Un numéro sur le feu dîtes-vous? Voilà qui est très inspirant. Étant non seulement une acrobate, mais aussi une danseuse, j'aurai pour vous le conseil d'une association. Nous avons dans ce cirque un artiste maîtrisant à merveille l'art de danser avec le feu, M. Hellsinsky, plus connu dans ce cirque sous le nom de Prométhéus. Ce n'est là que l'humble conseil d'un maître cirque, mais vos deux arts pourraient sans doute se combiner à merveille, comme vous en avez fait la démonstration aujourd'hui avec le lac des cygnes et vos numéros de trapèzes et de rubans. À vous de voir si cela vous intéresse, d'aller vous en parler, mais si vous avez besoin de conseil sur l'utilisation du feu dans le cadre d'un numéro, je crois qu'il pourrait bien être celui qu'il vous faut, particulièrement si vous visez un aspect dangereux à ce numéro. Aviez-vous commencé à construire ce numéro ou cela n'est-il qu'un projet dans votre esprit?»

Maître Todd avait toujours encouragé la collaboration. Cela faisait toujours des numéros grandioses et insistait d'autant plus les gens à venir voir le spectacle, surtout quand ceux-ci était dangereux et innovateur.



©BOOGYLOU.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dark-circus.forum-canada.com

Age : 22
Localisation : Près des nuages
Messages : 117
Date d'inscription : 08/01/2014
Commentaires : Je traîne sans but mes vieux fourbus, je me languis de l'inconnu. Pouvoir et gloire son bien dérisoire, face au néant...De mon désespoir.


MessageSujet: Re: Aussi légère qu'une Plume | C.C Lily-Rose Baudelaire et Maître Todd   2014-09-11, 15:19

Ce n’est pas par prétention que Lily était fière de ce qu’elle avait fait mais seulement parce qu’elle s’était donnée corps et âme pour ce numéro. Pas seulement pour son maître mais aussi pour tout les spectateurs qui viendront la voir quand le numéro sera mit en place. Elle travaille dur pour arriver à un niveau d’excellence qu’elle s’est elle-même imposé. Avant, elle n’était bonne qu’à faire le ménage, à manger, servir et obéir… elle ne voulait plus de ca, bien sûr, elle reste farouchement dévouée à son nouveau maitre, toutefois elle ne veut plus être mit au rang d’incapable car c’est tout le contraire, Lily-Rose est capable de faire bien plus de chose que ce que les gens peuvent croire aux premiers abords. C’est toujours pareil, on la trouve fragile et vulnérable car elle a un handicap mais que nenni ! Elle, elle peut faire des acrobaties à dix mètre du sol sans filet et sans câbles, elle peut passer entre des cerceaux de feux, danser sur des ballons ou des animaux. Elle est douée, pour ne pas dire extraordinaire ! Elle le sait et ne le doit qu’à soit même, alors quand Maitre Todd lui sourit, même si ce n’était qu’un petit rictus venu de loin et parti aussi vite qu’il était arrivé, elle savait que dans le fond il savait qu’il avait de la chance de l’avoir dans la liste de ses employés.

L’acrobate inscrit sur un bout de papier les pensées qu’elle trouvait primordiales à ce moment là puis elle écouta attentivement les conseils de son maitre. Un autre forain ? Oui pourquoi pas, bien sûr Lily se voyait mal aller voir cet inconnu pour lui demander s’il voulait travailler avec elle. Si par malheur il lui disait non dans les yeux, elle serait sans doute capable de se mettre à pleurer sur place… Ca fait un peu pathétique, elle irait avec Theresa. Quand elle est avec sa douce, la jeune femme se sent envahi d’un courage nouveau qui ne faisait pas partie de son être avant.

La jeune femme reprit le morceau de papier et se mit à écrire de nouveau de ce qu’elle pensait de cette collaboration. Bien sûr c’était une bonne chose, seulement elle n’avait pas pour habitude de travailler en équipe genre deux personnes ayant de l’autorité. D’habitude elle dit aux danseurs et aux technitiens ce qu’elle attend d’eux et ils n’ont plus qu’à donner le meilleur de eux même pour la mettre en valeur mais là… Elle devrait partager son autorité avec quelqu’un d’autre… Et si ce qu’il fait ne lui plait pas ? Elle ne trouvera jamais le courage de le lui dire… Non c’est trop de pression de travailler à deux !

« Hum…Oui c’est une idée. Je ne sais pas si travailler avec quelqu’un d’autre est quelque chose que je pourrais faire. J’ai toujours été habituée à être seule et côtoyer quelqu’un même dans un cadre professionnel… Ca risque d’être beaucoup de pression pour moi. Toutefois je pense que j’irais très rapidement lui demander conseil et peut être qu’il pourra m’aider à mettre en place les effets spéciaux avec le feu. Le projet n’est qu’une idée dans ma tête, rien de concret et rien de précis. Juste un mot dans ma tête « FEU » je sais que ca pourrait être super et que les spectateurs n’en reviendront pas. Il me semble que peu de cirque, à part nous, utilise le feu comme attraction et si c’est le cas tout ce qui propose est vu et revu. Non moi je vise plus grand, plus flamboyant ! Je veux quelque chose d’extraordinaire et d’inoubliable même si pour l’instant je n’ai pas encore d’idée. Peut être que vous auriez un thème, un avis plus prononcé sur la question, dans ce cas je suis toute ouïe. »

A nouveau elle sourit poliment et reprit sa place à quelque mètre de son propriétaire. Il gardait toujours un certain espace vital entre lui et les gens qui l’entour. Pendant qu’il lisait calmement ce qu’elle venait d’écrire, Lily bascula la tête sur le coté et le regarda intensément. Qui est Monsieur Todd ? Qu’est ce qu’il lui est arrivé dans la vie pour qu’il devienne cet homme si mystérieux ? Est-il gentil ou méchant ? Quel est son prénom ? Est-ce qu’il déjà été amoureux ? A-t-il seulement un jour éprouvé le moindre sentiment ? Oui sans doute… Ce n’était pas un monstre contrairement à ce que pouvait prétendre les bruits de couloir dans le cirque. Lily était sûre qu’il était un homme bon si on se donnait la peine de le connaitre mieux. Mais ce n’est pas elle qui ne veut pas le connaitre c’est lui qui ne veut pas se dévoiler. La tête de Lily bascula de droite à gauche alors qu’elle continuait à se poser mille et une questions à propos du dieu de son idolâtrie…


Charles Carrie Lily-Rose Baudelaire
"Au mur, Dieu me regarde avec son visage de pierre. Il me dit qu'il m'aime, mais s'il m'aime pourquoi suis-je si seule ?" Carrie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Aussi légère qu'une Plume | C.C Lily-Rose Baudelaire et Maître Todd   

Revenir en haut Aller en bas
 

Aussi légère qu'une Plume | C.C Lily-Rose Baudelaire et Maître Todd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» ACHAT pantalon en plume de cygne
» Le titre ... toujours aussi dur d'en trouver un ...
» légère surcharge pondérale
» Cavalerie légère pour Nobles et Seigneurs
» Avis sur : " La dernière plume du corbeau"
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Dark Circus ::  :: Le Chapiteau :: La scène-