Les ragots
du cirque

UN CLIENT Naïa? C'est une âme noire! Une tentatrice! Elle veut notre argent... Et lorsque nous serons dépouillés, elle voudra notre mal! Je le sais... Elle se dit magicienne, mais c'est une sorcière! Un amoureuse de Satan! Et toutes les sorcières sont impures! Ne vous laissez pas séduire par ses yeux de braise, et méfiez-vous de son emprise! Il n'y a qu'une démente qui peut jouer avec l'eau ainsi!
UN DOMPTEUR On dit qu'elle est une sauvageonne! Abandonnée depuis la naissance qui se serait fait élevé par un meute de loup. Pas étonnant qu'elle semble autant dérangée...
THERESA DITE FLEISH Zhuang est très anormal. Il pense très différemment des humains si nous établissons une moyenne. Ce qui fait en sorte qu'il y a des chances qu'il ne soit pas humain. C'est logique. Mais il sait faire de la violence alors il est peut-être humain.
LE LIVREUR DE VIANDE Larry, mon collègue, a disparu récemment... Après avoir vu chacun des artistes en scène, je soupçonne celle qu'on appel la Dummy Puppet. Mais oui! Jouer à la stupide et stoïque est le meilleur moyen de ''prouver'' l'innocence! Mais ses yeux inspirent la mort... Je le vois!
UN CLIENT Non mais c'est quoi ces deux tarées?! Espèces de folles!! Je les ai vu, moi, s'évader de l'asile psychiatrique!! Avec du sang sur leurs vêtements... Comment elles ont pu?! Et avec un air de s'en foutre à la con! Je les reconnais!! Oui, une clown avec un parapluie et une autre avec une perruque rose! Si vous voulez mon avis, elles devraient retourner en psychiatrie! C'est là qu'elles appartiennent, pas au cirque!
UN FORAIN MAL INTENTIONNÉ Oui, oui! Un frère, et sa soeur, dans la même caravane! Puis sa soeur a disparue... Tu parles, ouais! C'est clair qu'il s'en ai débarrassée dès qu'il s'est aperçu que Maître Todd laissait sa soeur plus longtemps sur scène que lui, le salaud! Il se fait appeler Prométhéus! Tenez-vous loin de lui, surtout...
UN CUISINIER Cette petite garce aime bien se faire enculer, haha! En tout cas, apparemment qu'elle peut pas dire le contraire... Bin non, elle est muette! Elle traîne beaucoup avec une petite fille... Une vrai salope, je te dis!
CHARLOTTE WEISS Je ne lui fais pas du tout confiance à cette... Ravenna. Je l'ai vue, l'autre jour, et elle... Elle avait un poignard dissimulé sous sa jupe, à sa cuisse! Pourquoi traîner une telle arme en sachant que l'air du cirque est sécuritaire pour tous ses employés? Et aussi... Je l'ai vu, la nuit, rôder en présence d'une amuseur publique... Elle ne me dit rien qui vaille.
∎ Notre chouchou du mois !!
Le membre du mois est NOM DU MEMBRE pour RAISON RAISON RAISON. Le membre a été choisis par LES MEMBRES DU FORUM/LE STAFF. Merci pour votre participation!



 

Partagez | 
 

 meat my meat [ft. aurora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Rôle : jongleuse.
Age : 24
Localisation : probablement aux cages des fauves.
precious, precious blood.
Messages : 2551
Date d'inscription : 07/03/2013
Commentaires :
love
your
skin



MessageSujet: meat my meat [ft. aurora]   2014-07-05, 15:59



mest my meat.

J'éructai sans grande conviction; simplement un rapport d'air dans mon larynx.

J'avais sortie mon repas de sous le lit. Onze heures le soir, les tentes autour de moi étaient mortes. J'avais donc profité du moment pour glisser ma couchette et sortir mon repas. Dessous la terre, creusé exactement, il y avait un coffre de métal qui dormait en tout temps sous mes rêves. Je l'avais trouvé dans les coulisses, brisé et abandonné. Puisqu'il était de métal, il conservait la fraîcheur à la viande. Je pouvait facilement y mettre un corps, découpé, bien sûre, sans trop laisser de traces. Pour ce qui était de la glace, je n'avais qu'à aller voir la cuisinière et lui en quêter avec la fatale excuse: c'est pour un numéro...

Alors j'étais là, à manger sur cette table de fortune qui était en fait une casse de bois, à genoux, dans le fond de ma tante. Je ne sais trop si on aurait pu deviner que le morceau de chair devant moi était humain. Sans doute. Mais le mangeait sans trop d'empressement. Je savourais. C'était mon unique repas de la journée. Il était minutieux, pouvait me prendre une heure ou deux.

Et sous les rayons de la lune qu'on voyait depuis le trou du toit de ma tente, je mangeais en solitaire sans me douter d'une visite...




IT IS LOGIC TO BECOME A BEAST


just a beast can kill another beast. you statically might have the chance to kill it before it kills you. — made by boogylou


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rôle : voyante.
Age : 22
Localisation : dans sa caravane.
Messages : 801
Date d'inscription : 05/10/2013


MessageSujet: Re: meat my meat [ft. aurora]   2014-07-05, 17:39





SHOW ME HOW TO EAT THIS STUPID SPECIE


Les aiguilles de mon horloge indiquent qu'il sera bientôt onze heures du soir. J'ai passé la journée au lit, victime d'un quelconque malaise troublant ma vue. Je n'ai averti personne de cette journée de congé et ma fidèle clientèle s'est peut être buttée à un kiosque vide. Pour être bien honnête, je n'en ai pas le moindre remord. Il est plus que temps que je trouve un moyen de quitter ce cirque. La vie de gitane me manque ... ici je dois côtoyer les mêmes personnes. Il m'est donc difficile de tuer les gens que je n'aime pas, car je ne pourrais m'enfuir par la suite.

Parmi les rares personnes à qui je me suis liée d'amitié, il y a Theresa. Penser à elle me donne alors une idée. Pourquoi ne pas aller la voir là, maintenant ? Je savais qu'elle ne dormirait probablement pas et ça me dégourdirait les jambes. Je me redresse lentement et est prise d'un vertige terrifiant qui me force à attendre avant de me lever complètement. Mais qu'est-ce qui se passe donc avec moi ? Après quelques minutes, je trouve la force de me lever de mon lit et d'aller vers mon miroir en attrapant une perruque et un corset au passage. Une fois devant l'objet réfléchissant, j'installe la courte perruque blanche et frisée à la mode présentement. Je serre le corset et enfile une courte robe blanche également avant d'appliquer un peu de noir autour de mes yeux. Pas question pour moi de sortir sans être présentable et ce, même à une heure si tardive. J'empoigne une canne en argent et entreprend de me rendre jusqu'à la tente de Theresa. L'air frais me fait du bien et je me sens un peu mieux de sorte que la canne devient presque inutile.

Après avoir aperçu des ombrages dans la tente, je décide d'y entrer sans avertir. Ma jeune amie mange de la viande qui semble quelque peu étrange. Je ne suis pas sans savoir qu'elle est cannibale, mais pour la première fois, je me surprend à vouloir en connaître plus. Je m'adresse alors à elle en fixant le morceau de chair rouge.

Ravenna
Je ... m'ennuyais, j'espère que je ne te dérange pas trop ... c'est de la chair humaine ?  



©PorcelainDetox






"Villains!" I shrieked, "dissemble no more! I admit the deed! --tear up the planks! here, here! --It is the beating of his hideous heart!"- BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rôle : jongleuse.
Age : 24
Localisation : probablement aux cages des fauves.
precious, precious blood.
Messages : 2551
Date d'inscription : 07/03/2013
Commentaires :
love
your
skin



MessageSujet: Re: meat my meat [ft. aurora]   2014-07-07, 21:04



mest my meat.

Et sous les rayons de la lune qu'on voyait depuis le trou du toit de ma tente, je mangeais en solitaire sans me douter d'une visite...

Des pas. Je me postai bien droite et cessai de bouger. Je virai mon iris vers l'entrée de ma tente. Dans quatre secondes, si je me fiais à la distance du bruit des pas, un visage apparaîtrait ou passerait son chemin dans cette ouverture invisible à l'obscurité. C'était une marche à trois pieds. On me faisait visite? On me prenait la main dans le sac? Mais qui pouvait bien faire ce genre de voisinage nocturne?

Apparut dans les draps de ma porte le visage de Aurora. Je me détendit aussitôt, et retournai à ma nourriture. Je lui faisais assez confiance pour être de toute aise avec elle. Puis, je la savais aussi brillante que moi, donc sans jugement à mon alimentation. Je remarquai que le troisième pied était une canne. Et que son teint était environ quarante pour-cent plus pâle qu'à l'habitude. Même en tenant compte de la faible blancheur qu'émanait ma lampe électrique chauffante.

- Non, oui.

C'est ce que je répondis à ses questions sans la regarder. Elle était chez elle, ici, dans l'antre du monstre. Elle n'avait à se gêner, et moi non plus. Non, elle ne me dérangeait pas. Oui, c'était de la chaire humaine.

- Tu te souviens de Barry le cocher? C'est Barry le cocher.

Ma voix était toujours fade et neutre. Tout le monde l'eut connu de nom ou pas au cirque. C'était un client qui venait souvent en faisant taxi à quelques dames niaises qui soient. C'était un imbécile qui avait violé une femme. Je sais, je l'avais vu faire. C'est aussi lui qui avait aussi cogné Lyly-Rose et moi parce que nous nous aimions et dont j'avais ensuite éclaté le crâne. Il méritait la mort. C'était un service pour l'humanité. Et les clients se trouveraient un autre taxi peu importe.

J'arrêtai de mastiquer. Je n'avais envie de lui dire tout cela, mais je me doutais qu'elle le savait déjà. Cette femme semblait tout savoir. Je reportai attention sur elle, la fixai, et pointai le coussin de l'autre côté de la caisse.

En d'autre mot, je l'invitais à ma table - pour la première fois que je faisait de tel avec quelqu'un.




IT IS LOGIC TO BECOME A BEAST


just a beast can kill another beast. you statically might have the chance to kill it before it kills you. — made by boogylou


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rôle : voyante.
Age : 22
Localisation : dans sa caravane.
Messages : 801
Date d'inscription : 05/10/2013


MessageSujet: Re: meat my meat [ft. aurora]   2014-07-08, 17:27





SHOW ME HOW TO EAT THIS STUPID SPECIE


Mes pupilles ne quittent pas la chair rouge qui se trouve entre les mains de Theresa. Comme si j'étais tout d'un coup un charognard qui attendait que le prédateur ait fini de manger pour prendre les restes. Je n'avais jamais eu l'envie de manger mes victimes, car je me trouvais trop supérieure pour oser gouter à leur viande. Mais maintenant que je voyais ma compagne en pleine action, je me disais que digérer ses victimes était une humiliation de plus à leur faire subir. Je frémis à l'idée d'imaginer la réaction des proches lorsqu'ils apprennent que le tueur a mangé leur ami ou un membre de leur famille. La voix raide de Theresa me tira de mes pensées et je posai enfin mon regard sur autre chose que sa bouche et la viande qui y entrait.

Theresa
Tu te souviens de Barry le cocher? C'est Barry le cocher.

Barry le cocher ? Je n'avais aucun souvenir de cet homme. En fait, c'est peut être simplement que j'avais pas de temps à perdre à apprendre le nom de vulgaires cochers. Elle s'arrêta de mastiquer pour me fixer puis finalement m'inviter à m'assoir sur un coussin près de la caisse qui lui servait visiblement de table. Quelle honte pour une femme de son envergure, de ne pas avoir de caravane. Je m'assied donc sur le coussin en posant ma canne à mes côtés. Depuis mon entrée, j'avais complètement oublié le mal qui m'habitait. Comme si la viande n'était plus que le seul de mes soucis.

Ravenna
Je ne me rappelle pas de ce cocher. Est-il bon ? Qu'est-ce que goûte une misérable existence ?  



©PorcelainDetox






"Villains!" I shrieked, "dissemble no more! I admit the deed! --tear up the planks! here, here! --It is the beating of his hideous heart!"- BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rôle : jongleuse.
Age : 24
Localisation : probablement aux cages des fauves.
precious, precious blood.
Messages : 2551
Date d'inscription : 07/03/2013
Commentaires :
love
your
skin



MessageSujet: Re: meat my meat [ft. aurora]   2014-07-08, 18:55



mest my meat.

En d'autre mot, je l'invitais à ma table - pour la première fois que je faisait de tel avec quelqu'un.

Elle s'assit devant moi de ses gestes et son air toujours aussi somptueux. Elle dit ne pas es souvenir de Bary le cocher. Peut-être. Il n'avait pas courut bien longtemps dans les sentiers du site avant que je ne le tue. Puis elle me posa la question. Cette question. J'arrêtai de mastiquer et lâchai le morceau que j'avais en main. Il tomba dans mon assiette en faisant tinter la porcelaine. Silence.

C'était la première fois qu'on me posait la question. Toujours tout le monde s'en était dégoûté. Profondément. Et je ne m'étais jamais fait un tel scénario dans ma tête, simplement parce que je n'avais deviné qu'il viendrait. Je n'étais pas prête. Je ne savais quoi répondre. Que dire? Il est un peu plus salé et âpre que Madame Molly. Mais beaucoup plus ferme.

Non. Je ne lui dirai rien. Parce que j'ai rien à dire. Je la fixai et levai ma main humectée de rouge. Et du revers des phalanges, bien paresseusement, je poussai l'assiette vers elle. Mon regard curieux la fixais intensément. Allait-elle le faire?

Avais-je vraiment trouvé l'amie Parfaite?




IT IS LOGIC TO BECOME A BEAST


just a beast can kill another beast. you statically might have the chance to kill it before it kills you. — made by boogylou


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rôle : voyante.
Age : 22
Localisation : dans sa caravane.
Messages : 801
Date d'inscription : 05/10/2013


MessageSujet: Re: meat my meat [ft. aurora]   2014-07-09, 13:34





SHOW ME HOW TO EAT THIS STUPID SPECIE


Fidèle à son habitude, elle ne répond pas et j'en fais pas de cas. Moi, qui pourtant perdrait normalement le contrôle de moi-même en obtenant aucune réponse, appréciait trop la compagnie de cette femme pour me mettre en colère. Elle me fixa et poussa l'assiette vers moi en restant toujours aussi silencieuse. Il était évident qu'elle m'invitait à goûter la chair humaine et même si quelques instants auparavant je trouvais l'idée bonne, j'étais moins sure. Comme si le fait d'êtres si prêt de le faire me donner envie d'abandonner. Je la regardai longuement en réfléchissant à ce que j'allais faire.

Ravenna
Je ... je n'ai jamais goûté la chair humaine alors ...

Je fermai les yeux en posant une main sur le morceau de viande. Aucun moyen de la différencier réellement de la chair d'un animal. J'ouvris donc les yeux en me disant que le seul blocage face à cette action me parvenait de mon cerveau. Accepté de lui obéir était me montrer faible alors je pris une grande inspiration et je détachai un morceau pour le porter à ma bouche. Je mastiquais en pensant à Barry le cocher. Je ne me sentais pas coupable pour le moindre du monde. Peut être même aurais-je éprouvé du plaisir s'il fut mort de ma main. Je mastiquai et avalai la chair, parce qu'au fond ce n'était que de la chair. Mon regard se porta à nouveau vers Theresa.

Ravenna
Il y a des morceaux qui sont meilleurs que d'autres ? Dis-moi ce que tu sais ...  



©PorcelainDetox






"Villains!" I shrieked, "dissemble no more! I admit the deed! --tear up the planks! here, here! --It is the beating of his hideous heart!"- BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rôle : jongleuse.
Age : 24
Localisation : probablement aux cages des fauves.
precious, precious blood.
Messages : 2551
Date d'inscription : 07/03/2013
Commentaires :
love
your
skin



MessageSujet: Re: meat my meat [ft. aurora]   2014-07-09, 21:01



mest my meat.

Avais-je vraiment trouvé l'amie Parfaite?

Le temps allait me le dire. Je me dandinai sur mon siège, à genoux sur un coussin, pour tout dire. Je n'avais à être impatiente, allons. Elle dit n'avoir jamais goûté à de la chaire humaine. Ce commentaire devait être rhétorique. Naturellement qu'elle n'en avait jamais mangé. Sinon, elle m'aurait déjà dit avoir goûté à l'une de ses sœurs. Non?

Elle tâta la viande d'un air si incertain... Je me demandais si elle le ferait. Je quêtai à la fixer, toujours, sans cligné d'une seule paupière, à courber le dos comme un loup qui fait son curieux. Je n'avais plus fait. J'étais trop étonnée qu'elle soit si réceptive. À cet instant, sans doute tentait-elle de reconnaître la viande humaine de la viande animale. Quoi que les deux termes, pour moi, n'avaient grande différence...

C'est de son visage somptueux et toujours sérieux qu'elle pris bouchée, mastiqua longtemps, puis avala. Aucune commentaire sur la chose. Elle me posa une question. Si certains morceaux étaient meilleurs que d'autres. Je restai ébahie, la bouche ouverte, le menton pendant, à tenter de réaliser ce qu'il venait de se passer. Elle venait vraiment de manger un morceau d'humain? Comme moi? Comme une vraie louve? Mon cœur battait plus rapidement qu'à l'habitude. J'étais aux Anges.

Puis je me levai d'un bon. Je fis petite marche rapide jusqu'à mon lit que je tassai dans un gémissement d'effort et dévoilai une caisse de métal. Je l'ouvrai, et une forte odeur de porc congelé s'en émana. Une buée de glace aussi, d'ailleurs. Je sortis un mollet. Le pied et le genou ou les poils n'y étaient plus, mais on discernait le mollet. Je l'apportai à Ravenna. Certes, il était froid. Mais mangeable.

- La plus tendre.

La partie la plus tendre de l'humain. En mon sens. Ça et les joues. Mais il ne m'en restait plus. Comme une enfant qui montre ses poupée à sa gardienne favorite, je retournai de toute excitation à mon coffre. Cette fois, j'apportai une main.

- La plus savoureuse.

Et je repris place en face d'elle. J'étais si frivole. Si heureuse de m'être trouvé une amie qui mangeait comme moi... Je lui aurait donné mon assiette en entier à cet instant, chose que je me refusais de faire habituellement. J'étais trop gourmande. Question décisive, enfin:

- Tu aimes?

J'avais vraiment trouvé l'amie parfaite.




IT IS LOGIC TO BECOME A BEAST


just a beast can kill another beast. you statically might have the chance to kill it before it kills you. — made by boogylou


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rôle : voyante.
Age : 22
Localisation : dans sa caravane.
Messages : 801
Date d'inscription : 05/10/2013


MessageSujet: Re: meat my meat [ft. aurora]   2014-07-13, 22:36





SHOW ME HOW TO EAT THIS STUPID SPECIE


Ma compagne sembla surprise de mon questionnement. La bouche grande ouverte, elle me regardait avec ses grands yeux bleus. Sa surprise était tout à fait plausible quand on pensait au sujet de ma question. Il devait être rare qu'on lui demande ce genre de choses. Peut être étais-je même la première qui sait. Elle se leva d'un bon que je pris pour enthousiaste et se dirigea vers son lit, qu'elle tassa non sans effort. Elle sortie alors d'une boite en métal, plusieurs morceaux de viande humaine en me disant leurs points forts. Une fois de nouveau devant moi, elle me posa la question à laquelle je devais m'attendre.

Theresa
Tu aimes ?

Si j'aimais ? Pas nécessairement. Je ne détestais pas non plus. Quand on oubliait qu'il s'agissait d'un être humain, on ne goutait plus que de la simple viande. Parce que ce n'était que ça et rien de plus. Je jettai un coup d'oeil à l'assiette et aux morceaux frais qu'elle venait d'y déposer. À une heure si tardive, je n'avais pas tellement faim, mais je dois avouer que la curiosité l'emporta.

Ravenna
Le goût n'est pas divin, mais c'est tout de même un repas de qualité. Barry le cocher aura au moins servi à quelque chose d'utile. Quelle existence répugnante que celle d'un vulgaire cocher. J'imagine que j'aimerai encore mieux si j'étais celle qui avait tué et dépessé cet homme. Toi, tu aimes ?

Bien sure qu'elle aimait, mais je voulais savoir si elle allait faire commentaire sur le miens. Ressentait-elle une satisfaction en tuant quelqu'un et en le mangeant par après ? Je pris la main dans l'assiette et je le regardai avec avidité. Les doigts me rappelèrent ceux de mes soeurs. Au fond, j'avais déjà charcuté des humains, mais je ne les avait jamais goutés. Quelle idiote. Je croquais dans un doigt et ce dernier se sectionna avec la même résistance qu'une carotte.    



©PorcelainDetox






"Villains!" I shrieked, "dissemble no more! I admit the deed! --tear up the planks! here, here! --It is the beating of his hideous heart!"- BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rôle : jongleuse.
Age : 24
Localisation : probablement aux cages des fauves.
precious, precious blood.
Messages : 2551
Date d'inscription : 07/03/2013
Commentaires :
love
your
skin



MessageSujet: Re: meat my meat [ft. aurora]   2014-07-14, 21:38



mest my meat.

J'avais vraiment trouvé l'amie parfaite.

Elle me répondit avec grands détails. Et je bus ses paroles sans difficulté. Restant attentive, fixant ses yeux et ses lèvres parlantes. Barry aura servit à quelque chose… Je pouffai de rire intérieurement. Mais ce que je retins, c'est-à-dire l’utile à ma question, fut qu’elle ne détestait pas, sans trop apprécier non plus. La réponse me satisfaisait. Parfait. Personne ne savourait comme moi la viande crue, et surtout pas les humains. Et je ne voyais d’inconvénient à ce que mon amie n’en raffole. Ce que j’adorai de son discours, qui me fit rappeler qu’elle était réelle Parfaite, fut qu’il s’agissait d’un repas de qualité. Quelqu’un d’autre pouvait le remarquer, enfin.

J’étais heureuse. Je me dandinai sur mon siège pour retrouver ma position identique à la précédente, à celle que j’avais lorsqu’elle eut entrée dans la tente. Ravenna dit qu’elle aurait préféré dépecer Barry. Je dois dire que je n’avais aucune opinion sur la chose. Je savais qu’elle aimait le meurtre pour avoir mit fin volontairement aux jours de ses sœurs. Personnellement, je voyais le meurtre plus comme une étape au repas. Un processus comme un autre. Un travail personnel. Un tâche. Je n’y trouvais de joie et ne comprenais pas la joie à y trouver non plus.

Elle me demanda si j’aimais. La viande? Tuer? Je ne sus trop. Elle croqua un doigt, et mon iris suivit sa main qui saisissait l’autre bien attentivement alors que je répondais sa émotion :

- Je me nourris juste de viande crue et souvent d’humains mais je les tue rarement car c’est une tâche bien difficile et-

Phrase incomplètement. Je battis des paupières. Et quoi? Je la regardai manger le morceau. Elle adorait tuer. En était probablement très bonne. Avec mes airs frêles, fétiches et faibles, ainsi que le peu de muscle que je possédais, c’était quelque chose que je faisais rarement. J’avais du mal. J’attendais le cadavre avant de devoir le créer. Mais elle… Elle pourrait peut-être tuer pour moi. Cela lui procurerait ce plaisir, et j’effacerais les traces de ses crimes…

- Tu veux tuer pour moi?

Ça me semblai une idée parfaite.




IT IS LOGIC TO BECOME A BEAST


just a beast can kill another beast. you statically might have the chance to kill it before it kills you. — made by boogylou


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rôle : voyante.
Age : 22
Localisation : dans sa caravane.
Messages : 801
Date d'inscription : 05/10/2013


MessageSujet: Re: meat my meat [ft. aurora]   2014-07-16, 16:56





SHOW ME HOW TO EAT THIS STUPID SPECIE


Je savourais lentement la chair qui se déchirais dans ma bouche. J'arrachai l'ongle puis croqua de nouveau dans le morceau de doigt que je mangeais. Theresa avait raison, cette partie s'avérait meilleure que celle qu'elle m'avait donné avant. Elle répondit alors à ma question.

Theresa
Je me nourris juste de viande crue et souvent d’humains mais je les tue rarement car c’est une tâche bien difficile et-

Elle ne termina pas sa phrase et je n'en fis pas de cas, continuant de manger l'index de Barry le cocher. J'eu un rire intérieur lorsqu'elle dit que tuer était une tâche bien difficile. Ce ne l'était pas du tout pour moi. Il n'y avait rien qui me procurait plus de plaisir que de tuer. L'ultime sentiment de supériorité c'était ça ; prendre la vie de quelqu'un.

Theresa
Tu veux tuer pour moi ?

Tuer ? Voilà qui était une proposition intéressante, mais qui étrangement ne me tentait pas tellement. Depuis mon arrivée dans ce cirque, je retenais mes pulsions meurtrières. Sachant que je ne pouvais quitter cet endroit, je ne voulais pas qu'on apprenne que j'ai tué quelqu'un et que tout le monde cherche à se venger et à me tuer. C'était d'ailleurs pour ça que je me promenais de cirque en cirque avant mon arrivée ici. Des victimes inoccentes qui ne se doutaient pas que je pourrais le tuer c'était bien mieu que des victimes qui se méfiaient de moi à cause des rumeurs. Mais comme l'offre venait de mon amie et qu'elle m'offrait d'effacer les traces, je décidai de tenter le coup.

Ravenna
Pourquoi pas ... nous ferions un duo d'enfer.

Je crachai l'os du doigt dans mon assiette et pris un autre morceau de main.    



©PorcelainDetox






"Villains!" I shrieked, "dissemble no more! I admit the deed! --tear up the planks! here, here! --It is the beating of his hideous heart!"- BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rôle : jongleuse.
Age : 24
Localisation : probablement aux cages des fauves.
precious, precious blood.
Messages : 2551
Date d'inscription : 07/03/2013
Commentaires :
love
your
skin



MessageSujet: Re: meat my meat [ft. aurora]   2014-07-16, 17:25



mest my meat.

Ça me semblai une idée parfaite.

Et un duo d'Enfer. C'est ce qu'elle dit. Je ne compris le rapport entre l'Enfer, notre alliance, ou même le Paradis ou quelques autres écrits Saints. Mais je devinai que c'était un commentaire positif. Je le léchai les babines et retournai à ma pièce de viande. Pris une bouchée. J'étais contente. Très contente. Et pour cela, un cillement de l'étoile de mon regard arracha l'œil de mon amie. Je sentais mon cœur battre à tout rompre. Je n'avais plus qu'en tête l'idée de la simplicité du plan.

D'ailleurs, ce plan n'était pas définit. Pas dans ma tête. Je me devais d'avoir vision exact et parfaite de l'acte avant de l'accomplir. Même s'il ne s'agissait que t'attendre Ravenna patiemment à ma tente pour qu'elle vienne me porter un corps. Alors je demandai, tout bonnement, après avoir terminé ma bouchée:

- Tu tues comment je vais devoir t'aider?

C'est deux questions en une. De ma voix de fantôme. Je voulais simplement savoir l'ampleur de la tâche qui, jusqu'à maintenant, semblait innée chez nous deux. Ravenna se plaisait avec sa main, semblait-il. Une viande douce, tendre, bourrée de nerf à la fois. Cela ne me gênerait même pas de lui laisser mon assiette en entier tant je me délectais de la voir mastiquer ce que nul autre avant n'avait voulu oser.

Et j'attentai sa réponse en prenant autre bouchée.




IT IS LOGIC TO BECOME A BEAST


just a beast can kill another beast. you statically might have the chance to kill it before it kills you. — made by boogylou


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rôle : voyante.
Age : 22
Localisation : dans sa caravane.
Messages : 801
Date d'inscription : 05/10/2013


MessageSujet: Re: meat my meat [ft. aurora]   2014-07-17, 18:34





SHOW ME HOW TO EAT THIS STUPID SPECIE


J'avais complètement oublié le mal qui m'avait habité durant la journée. Comme si la présence de Theresa ou même la viande humaine avait su me panser de mes maux. Ou peut être n'étais-ce que l'air frais qui entrait dans la tente et la douce lumière de la lune qui entrait par le toit.

Theresa
Tu tues comment je vais devoir t'aider ?

Elle prit une autre bouchée. Quant à moi, je mastiquais toujours un morceau de doigt. Je ne répondis pas sur le champ, prenant plutôt le temps de penser à la chose. Aurais-je besoin de son aide ? Probablement pas, je m'étais toujours arrangée pour opérer seule. En cas de problème, je savais que je pouvais compter sur moi-même. S'embarasser d'un complice, c'était s'embarasser d'un autre cerveau pas nécessairement apte à bien improviser en situation d'urgence. Je pris un morceau de mollet afin de le tester. Selon Theresa, il serait plus tendre.

Ravenna
J'attaque de dos généralement. Je tranche la gorge pour éviter que la victime alerte quelqu'un. Après ... après j'adore voir mon reflet dans ses yeux. M'assurer qu'elle sait que c'est moi qui met un terme à sa vie. Ensuite, il me reste souvent quelques minutes pour bien achever le tout lentement. Je ne crois pas avoir besoin de ton aide ... tu seras plus utile pour effacer les traces.

Je mordis dans la viande en constatant qu'elle était bien plus tendre que celle du doigt.   



©PorcelainDetox






"Villains!" I shrieked, "dissemble no more! I admit the deed! --tear up the planks! here, here! --It is the beating of his hideous heart!"- BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rôle : jongleuse.
Age : 24
Localisation : probablement aux cages des fauves.
precious, precious blood.
Messages : 2551
Date d'inscription : 07/03/2013
Commentaires :
love
your
skin



MessageSujet: Re: meat my meat [ft. aurora]   2014-07-20, 20:46



mest my meat.

Et j'attentai sa réponse en prenant autre bouchée.

Elle m'expliqua sa manière de procéder. De dos, attaquer la gorge... Méthode primitive et on ne peut plus efficace. Jamais, avec cette technique, n'avait-elle raté de meurtre, je me risquai à deviner. Bonne chose. Je pouvais m'assurer du talent de ma bouchère. Ma bouchère, oui. Quoi d'autre? Ma Parfaite. Ma Louve. Mon Amie. Voilà quoi d'autre. C'était dicté dans ma tête comme une leçon à retenir.

Contente de savoir que je n'aurai pas à participer, je doutais tout de même de notre sécurité. Je posai un regard sur mon coffre fort ouvert. Sur l'ouverture de la tente. Un forain nocturne n'avait qu'à faire les cent pas non loin pour découvrir la raison pour nous mettre à l'ombre. Pire; en psychiatrie. Je ne voulais au grand jamais retourner dans cet endroit qui n'utilise pas les cerveaux à leur juste valeurs. Répugnant. Mais à cette heure, je ne m'inquiétais pas. Les chances qu'un passant voit ma fortune était sous les dix pour-cent.

- Ah d'accord.

Je réponds sans émotion. Car c'est ce qu'on répond pour affirmer avoir compris quelque chose. Ou c'est à peu près ce que l'on répond. Je croquai dans ma viande. Mâchouillai. Laissai planer un silence. Avalai. Laissai planer un autre silence. Sur lequel je fixais Ravenna.

Je lui vouai confiance, mais j'étais curieuse. Je n'avais aucune idée de la manière que nous devrions procédé pour tuer subtilement. Je me devais d'avoir un plan en tête. Un calcul. Un rapport. Je claquai mes dents pour défaire un morceau de nef de ma gencive et proposai:

- On devrait essayé ce soir.

Et le moyen d'avoir ce plan viendrait sans doute en expérimentant?




IT IS LOGIC TO BECOME A BEAST


just a beast can kill another beast. you statically might have the chance to kill it before it kills you. — made by boogylou


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rôle : voyante.
Age : 22
Localisation : dans sa caravane.
Messages : 801
Date d'inscription : 05/10/2013


MessageSujet: Re: meat my meat [ft. aurora]   2014-07-29, 22:49





SHOW ME HOW TO EAT THIS STUPID SPECIE


Theresa
Ah d'accord. On devrait essayer ce soir.

J'arrêtai de mastiquer mon morceau en déposant dans l'assiette ce que j'avais dans les mains. Ce soir ? Pourquoi aussi rapidement ? N'avait-elle pas déjà de la viande à manger ? Il y avait longtemps que je n'avais pas tuer, mais je savais que ça ne se perdait pas ce genre d'apprentissage. Je n'avais donc pas peur de ne plus savoir faire, mais plutôt de me faire prendre. Qu'allait-il arriver après ce meurtre ? Allait-on le découvrir et mettre feu à ma caravane pour m'assassiner à mon tour ? Il fallait que je m'assure que ma complice ne laisse aucune trace. Nous ne devrions pas non plus tuer trop de gens importants, sinon quelqu'un finirait clairement par nous soupçonner. Déjà qu'on nous regardait croche depuis le bal masqué. Je laissai planer un silence alors que je me remis à mastiquer en pensant.

Ravenna
Ce soir ? Je ne sais trop ... qui pourrions-nous tuer à une heure pareille ? C'est moins jouissif lorsque la victime dort.

Mes pensées se portèrent à mon poignard à tête de médusa, attaché à ma cuisse. L'idée de m'en servir pour trancher la gorge d'un être humain me tenta. Il y avait si longtemps que je ne l'avais fait.   



©PorcelainDetox






"Villains!" I shrieked, "dissemble no more! I admit the deed! --tear up the planks! here, here! --It is the beating of his hideous heart!"- BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rôle : jongleuse.
Age : 24
Localisation : probablement aux cages des fauves.
precious, precious blood.
Messages : 2551
Date d'inscription : 07/03/2013
Commentaires :
love
your
skin



MessageSujet: Re: meat my meat [ft. aurora]   2014-08-13, 00:16



mest my meat.

Et le moyen d'avoir ce plan viendrait sans doute en expérimentant?

Je la toisai, voir si elle comprenait mon invitation. Je serrai mes doigts sur mon morceau de viande, fébrile d'attendre la réponse. Elle déposa le morceau qu'elle avait en main dans son assiette et sembla dubitatif. Je suivis le trajet de la gourmandise et reporta mon attention sur son visage qui n'en disait pas assez pour que je puisse le lire. Déjà avais-je du mal avec les expressions faciales humaines, Ravenna n'en laissait pas beaucoup de chances.

Elle sembla surprise par ma proposition. Je ne sus trop pourquoi. Nous avions un plan. À nous de le mettre à exécution. Ce n'était pas risqué; à cette heure, il n'y avait pas grand âme qui vive. Et les gardiens de sécurité de soir picolaient autour d'un feu de camp plutôt que de faire leur travail. C'était la nuit, personne ne nous verrais. Et si je me devais de manger beaucoup en peu de temps, je n'en voyais d'inconvénient. Prendre du poids raffermirait mes muscles et me donnerait plus d'élan à la jonglerie.

Je me levai sur deux jambes d'un bond et dis à mon amie de me suivre du regard. Mes pas de souris, si petits et rapides, fouettaient sans bruit la boue de l'extérieur de la tente. Car, oui, je sortais de ma tente. La nui était fraîche. Silencieuse. Parfaite. La lune éclairait nos chemins et je me faufilai tout de même dans l'ombre des chapiteaux. Ainsi, nous étions invisibles.

Je ne pris trop la peine de voir si Aurora m'avait suivit; j'en étais certaine. Puis après quelques minutes de jogging, nous fîmes à l'orée des stands. Sur la place se situait un comptoir ainsi qu'un bassin d'eau portant des canards de bois. Non loin se trouvait des carabines à plomb attaché à un fil de fer exprès pour tirer ces faux animaux.

Et comme je l'aurais prédit, il y avait un homme au stand. Il avait une bouteille d'alcool à la main et chantait à tue-tête un vieux cancan. Il faussait tant qu'on entendait presque la bave miteuse sur le coin de ses lèvres. Il avait trouvé bonne place; coin à l'écart pour ne pas que les coups de feu de la carabine dérange les clients en journée, cela faisait en sorte que ses chants ne dérangeaient pas les employés en pleine nuit. Cet homme était un ivrogne chargé de surveiller l'arme possiblement mortelle la nuit.

- Cet homme est inutile alors il peut mourir ça ne dérange pas.

Bien certainement que tuer était interdit. Et Theresa était incapable de déroger aux règles volontairement. Mais ce n'était pas elle qui le tuerait, mais bien Ravenna.

C'était très différent.




IT IS LOGIC TO BECOME A BEAST


just a beast can kill another beast. you statically might have the chance to kill it before it kills you. — made by boogylou


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rôle : voyante.
Age : 22
Localisation : dans sa caravane.
Messages : 801
Date d'inscription : 05/10/2013


MessageSujet: Re: meat my meat [ft. aurora]   2014-10-04, 13:31





SHOW ME HOW TO EAT THIS STUPID SPECIE


Malgré l'hésitation dont je venais de lui faire part, Theresa se leva et sortie de la tente. Elle semblait excitée à l'idée que je tue pour elle ce soir. Je me levai en soupirant et en essuyant mes mains sur ma courte robe blanche. Le sang lui donnait maintenant une allure plus morbide qu'élégante. Qu'importe, elle serait bientôt complètement souillée.

À l'extérieur, je la suivie, elle qui était déjà en chemin pour une destination inconnue. La lune guida notre chemin jusqu'au stand de tirs. Theresa s'immobilisa en apercevant l'homme ivre qui s'y trouvait. Elle me dit qu'il était inutile et que sa mort ne dérangerait pas. Je pris le temps de réfléchir à la situation. L'homme était saoul et l'endroit était assez isolé pour que l'on entende rien. Il était probablement chargé de surveiller l'arme du stand, mais manquait visiblement à sa tâche. Le tuer serait en fait un service rendu à maitre Todd qui pourrait trouver un employé plus compétent. Je tourne la tête vers ma compagne cannibale afin de lui confirmer par un hochement que j'accepte la proie.

L'homme étant ivre, il serait trop facile et par conséquent moins amusant de se glisser sournoisement derrière lui pour trancher sa gorge chantante. J'optai pour une technique plus effrontée. Je m'approchai donc d'un bon pas vers ma proie qui tenait sa bouteille d'eau de vie à la main. Il arrêta de chanter en m'apercevant près de lui.

Ravenna
J'ai très soif gentilhomme, pourrais-je avoir un peu d'eau de vie ?

Homme
C'est réservé aux hommes ma belle !

Ravenna
Je suis prête à tout pour une goutte ...

Je détache alors ma robe et la laisse tomber sur le gazon humide. Nulle doute que je gagnerai la confiance de ce pauvre homme qui pose son regard sur mon corset blanc comme neige. Il me dévore des yeux comme prévu et sourit bêtement comme les hommes le font. Il s'avance en titubant et je le laisse se coller contre moi et caresser mes attributs. J'approche alors ma bouche de son oreille pour y chuchoter.

Ravenna
Les porcs comme toi doivent mourir.

D'un geste brusque et violent j'empoigne la bouteille qu'il tient dans sa main et la fracasse sur son crâne. Surpris, il perd l'équilibre et tombe au sol. Avant qu'il n'ai le temps de se relever, j'empoigne ma lame et lui tranche la gorge. Un puissant jet d'hémoglobine gicle sur mon visage. Un sourire se dessine sur mon visage alors que je me rappelle quel bien cela fait de tuer. Dans un dernier instinct de survie, l'homme retrouve un peu de sa lucidité et tente de crier en portant la main à sa plaie. Il n'en tire rien de plus que des giclées de sang plus intenses provoquées par son effort. Je plonge mes pupilles dans les siennes afin qu'il prenne pleinement conscience de l'identité de sa meurtrière. Puis, quand je sens que le tout a assez duré, je plante la lame dans sa poitrine pour percer son myocarde. J'essuie ensuite mon poignard dans l'herbe et me tourne vers Theresa. Je suis couverte de sang. J'enlève ma perruque blonde et la secoue pour faire tomber les gouttes rouges puis enlève mon bonnet pour libérer ma longue tignasse noire.

Ravenna
À toi de jouer maintenant.



©PorcelainDetox






"Villains!" I shrieked, "dissemble no more! I admit the deed! --tear up the planks! here, here! --It is the beating of his hideous heart!"- BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rôle : jongleuse.
Age : 24
Localisation : probablement aux cages des fauves.
precious, precious blood.
Messages : 2551
Date d'inscription : 07/03/2013
Commentaires :
love
your
skin



MessageSujet: Re: meat my meat [ft. aurora]   2014-10-09, 18:32



mest my meat.

Bien certainement que tuer était interdit. Et Theresa était incapable de déroger aux règles volontairement. Mais ce n'était pas elle qui le tuerait, mais bien Ravenna.

Elle semblait évaluer la situation avec attention. Je gardais mes yeux grands ouverts sur ses gestes, à tenter de deviner ce qu'elle pouvait penser. Rien, impossible de lire son visage qui semblait impassible devant la scène de l'homme ivre. Tant ivre que c'était à se demander si le sang que j'en boirais me rendrait saoule.

Puis elle se leva, tout bonnement, comme ça. Je redressai le menton et l'observai avec la crainte à l'estomac. Mais qu'est-ce qu'elle faisait?! Elle était sensée faire attention de ne pas se faire repérer et elle se jetait en face de lui, bien à la vu avec sa robe pâle bien visible à la nuit. Je cessai tous mes mouvements. Pendant un moment, j'hésitai, grandement. Si il arrivait malheur, est-ce que je fuirais? Non. Probablement que je tenterais d'assassiner l'homme. Je ne pouvais laisser Ravenna seule aux prises d'un porc.

Et malgré tous mes doutes et toutes mes craintes, je la laissai faire. Je la regardai en avalant difficilement tant le stress asséchait ma gorge. La belle adressa la parole à l'homme, s'invitant à boire. Pourquoi? Je ne comprenais pas en quoi était-ce utile. Vraiment. Elle alla même à retirer ses vêtements. Je sursautai. Ça ne se faisait pas. Non. Non. Puis je compris alors qu'elle faisait comédie, comme Evan m'avait montré de le faire. Je battis des paupières. Brillant!

Puis elle agit, bien trop rapidement pour que je puisse enregistrer chacun de ses mouvements. Il y a le sang, partout et amère sur ses beaux tissus et sa peau lisse. La violence est telle que je trouve l'œuvre magnifique. Elle le fait souffrir, tant et inutilement. Et c'est, pour le moindre, agréable à voir. Enfin, elle le tua d'un coup de lame en poitrine imprévisible. Je sursautai et mes prunelles suivirent le chemin de l'arme lancée dans l'herbe humide.

À moi de jouer maintenant? C'était sans doute le commandement me disant que je devais agir. Je me levai rapidement et, à pas de souris, m'approchai de la dague pour la saisir en tâchant bien de ne pas faire glisser mes doigts sur le sang frais. Je marchai jusqu'à la hauteur de l'homme, le regardant de haut. Ravenna avait secoué sa perruque quelques pieds plus loin mais je reconnaissais encore l'odeur de faux cheveux humide de sang.

- Comment tu fais? C'est tellement rapide et efficace tu tues tout le monde ainsi?

Pas la peine de lui demander de m'instruire, je savais que je n'y parviendrais jamais. Ce que je pouvais faire, toutefois, c'était de commencer à découper l'homme en plusieurs pièces. D'ailleurs je m'attaquai à son bras, pour l'entailler en entier à partir de l'épaule. Il fallait le défaire en six parties distinctes et évacuer le plus hémoglobine possible pour l'alléger un maximum.

J'eus découpé ses bras, sa tête et son tronc quand un bruissement attira mon attention. Je tournai la tête vers le bruit qui m'avait aussitôt agressé, qui était, aussi, mauvais présage.

- LARRY! T'es là?! On a apporté d'autres bouteilles. Larry? LARRYE?!

Il y eut un cliquetis, comme du verre qui s'accroche. Je frissonnai. Combien étaient-ils? Avec le peu de lumière sur le site et tout ce brouillard, impossible à dire. Je regardai le corps. Le cacher derrière le kiosque? Je n'avais pas le temps. Je regardai Ravenna, la panique à la lèvre, et accouru au stand. C'est machinalement que je saisit une carabine à plomb, la chargeai de balles mal cachées derrière le comptoir, et visai les voix, un œil clos. J'avais joué avec le fusil de mon père tant de fois dans mon enfance que je ne me souvenais de son visage, mais mes mains se souvenaient des gestes à faire pour utiliser un fusil. Certes, ce n'était quelque chose de mortel. Mais de nuisible, bien certainement.

Je pris grande inspiration, prête à tirer à n'importe quel moment.





IT IS LOGIC TO BECOME A BEAST


just a beast can kill another beast. you statically might have the chance to kill it before it kills you. — made by boogylou


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rôle : voyante.
Age : 22
Localisation : dans sa caravane.
Messages : 801
Date d'inscription : 05/10/2013


MessageSujet: Re: meat my meat [ft. aurora]   2014-10-19, 15:29





SHOW ME HOW TO EAT THIS STUPID SPECIE


Je me penche pour ramasser ma robe et la remettre. Theresa se met à l'ouvrage et ramasse ma précieuse lame dégoulinante de sang.

Theresa
Comment tu fais? C'est tellement rapide et efficace tu tues tout le monde ainsi?

Ravenna
Je ne sais pas, j'imagine que je suis faite pour tuer. Je ne tue pas tout le monde de cette manière. J'ai seulement pensé que puisqu'il était saoul mort, se glisser dans son dos pour lui ouvrir la gorge discrètement serait trop facile et peu amusant.

Theresa dépèce  le cadavre et j'observe la scène avec attention. Nous semblons former le duo de tueuses parfait. Je me demande seulement comment nous allons réussir à tout emporter les morceaux. Faire plusieurs voyages serait risqué. Mais je fais confiance à ma compagne qui semble savoir exactement quoi faire. Le silence de la nuit est alors percé du bruit de quelques bouteilles s'entrechoquants. "LARRY! T'es là?! On a apporté d'autres bouteilles. Larry? LARRY?!". De toute évidence nous allons avoir de la compagnie. Theresa me regarde en panique et va prendre la carabine du stand de tir. Elle le charge et le pointe en direction des voix qui approchent. C'est ce que je craignais, nous allons nous faire prendre. Je ne suis pas d'accord pour la carabine, mais je suis également d'avis qu'il faut éliminer les témoins. Je pose une main sur la pointe de l'arme et l'abaisse lentement.

Ravenna
Pas d'arme à feu, nous risquons de réveiller tout le monde ... j'ai un plan ! Garde l'arme et va te cacher dans le buisson. Je vais jouer la victime ici et j'attaquerai au moment propice. Ils sont deux. Quand j'aurais tranché la gorge du premier, jette toi sur le deuxième et fracasse son crâne avec la crosse de la carabine. Vite ! Ils arrivent !

Je reprend possession de mon poignard et m'étend aux côtés du corps. Je couvre mon visage de son sang et fais semblant d'être en crise de panique lorsque les deux hommes arrivent.

Ravenna
Oh mon dieu aidez-moi je vous en supplie ! C'est horrible ! On nous as attaqué ! L'homme a déguerpit en entendant votre voix ... c'est monstrueux il allait me découper en morceaux moi aussi ! Aidez-moi je vous en supplie ...

Des larmes coulent abondemment sur mon visage. Mon plan semble fonctionner, car l'un des hommes me tend sa main pour m'aider à me relever. Une fois levée, près de son corps, je tranche violemment sa gorge.



©PorcelainDetox






"Villains!" I shrieked, "dissemble no more! I admit the deed! --tear up the planks! here, here! --It is the beating of his hideous heart!"- BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rôle : jongleuse.
Age : 24
Localisation : probablement aux cages des fauves.
precious, precious blood.
Messages : 2551
Date d'inscription : 07/03/2013
Commentaires :
love
your
skin



MessageSujet: Re: meat my meat [ft. aurora]   2014-10-28, 19:55



mest my meat.

Je pris grande inspiration, prête à tirer à n'importe quel moment.

Je gardai l'arme en direction du bruit pas plus de trois seconde que la main de ma compagne vint abaisser me boyau de métal qui pouvait cracher à n'importe quel moment ses balles sur l'entité s'approchant de notre scène de crime. Ravenna dit que c'était trop risquer, qu'on pourrait se faire entendre. Alors j'écoutai son plan attentivement et ne bougeai plus jusqu'à ce qu'elle s'active. Elle avait raison; un bruit mal placé serait un bruit de trop, et l'échos pourrait atteindre les quelques tentes non-isolé qui nous sirotaient de l'oeil à travail l'épais brouillard. Nous étions invisibles, mais certainement pas muettes.

J'obéis à ses ordres tel un véritable chien de chasse. Sauf que dans ce contexte, ce serait le limier, et non le maître, qui se régalerait de sa potence trouée. Je me penchai rapidement et détachai la carabine à plomb de sa chaînette - la possibilité de tirer à bout portant était toujours présente, quoi que certes dernière option. Et le métal de glace à la main, je courrai dans les buissons pour m'y fourrer sans le moindre bruit. Je me retournai pour constater mon amie sur le sol à étaler du sang sur elle. Pour camoufler son odeur? L'idée me paraissait absurde. Après tout, l'odorat de l'humain n'était pas assez développer pour devoir utiliser de telles stratagèmes. Pour jouer la comédie! Voilà, c'était un plan parfait!

Faite pour tuer. Ces mots qu'elle avait prononcé me restaient en tête comme s'ils avaient été la clef de toute une vie. J'imaginais, au delà de mes plus grandes attentes, un être né et conçu pour le meurtre. Quelqu'un dont la physionomie et l'encéphale était destiné à tuer son prochain. Une arme vivante, un fléau pour les victimes, et une œuvre pour mes yeux. Mes yeux la fixaient et pétillaient pour l'œil de lynx à la voir si habilement égorger ses victimes. J'étais faite pour l'en lui débarrasser. Bonne chose, alors. Notre duo irait loin.

C'est un bon, rapide et fulgurant. Elle se lève et retire la vie de l'homme en question. Son porc de compagnon écarquilla les yeux et rata son dernier souffle dans la surprise. Dommage, car il aurait été son dernier. J'enjambai le bosquet et fit exactement comme on m'avait ordonné de faire; cogner avec la cross. Je réussis à fendre, avec assez d'élan dans mon coup, l'arrière de son crâne. Un filet de sans clair comme la lune et épais comme le gris de sa petite cervelle s'en effilocha. Il tomba sur le sol dans un spasme ragoutant. Je le frappai une deuxième, puis troisième fois, toujours à l'exacte même place. Enfin, son squelette fendit et on put apercevoir la cervelle au travail de l'ombre de la nuit.

À bout de souffle, je me redressai et contemplai la scène. Nous avions trois homicides volontaires, donc trois cadavres sous la main. Je pouvais manger un corps en une semaine, environ. Qu'il soit fermenter ou pas. Le fait de s'en débarrasser ne causait aucun problème. Celui qui demeurait était le fait que nous n'avions de place pour disposé des membres, coupés ou pas.

- Le mieux serait de cacher les membres un peu partout parce que plus un corps est petit plus il est facile de le cacher en plus si quelqu'un ne retrouve qu'un bras par exemple il ne pourra identifier à qui il est alors l'enquête sera buté.

Je dis machinalement en réfléchissant et analysant la grosseur des corps. J'espérais à l'instant que Ravenna comprendrait que ma tanière ne comportait une glacière assez grosse.

- Toutefois nous avons trois fois plus de risque de se faire prendre de la sorte, car nous devront cacher dix membres sur le cirque cinq si on ne compte pas ceux que tu cacheras dans ta caravane.

Comme si c'était une évidence qu'elle m'aiderait avec les évidences. Parce que le plan avait mal tourné, visiblement.

- Sauf si...

Je réfléchis à vive allure, penchant ma tête sur le côté en observant les corps. Plein de sang. Dans les cuisines de la cantine, il y avait un broyeur? Oui. Je me souvenait, bien qu'y être aller qu'une seule fois pendant de brèves secondes, qu'il y avait un broyeur. Si la cuisinière s'y trouvait en plein milieu de la nuit? Elle devait être dans sa tente. C'était les règlements après tout.

- Il faudra les broyer comme des pommes de terre pilées si on veut pouvoir les cacher plus longtemps avec un broyeur ou un objet de masse avec dure et grosse et il va falloir brûler nos vêtements.

Je calculai leur masse vite fait; ils rentreraient les trois dans l'espace d'un si on les compactait suffisamment. Je sautai sur le corps que je venais de foutre sur le sol et commençai à le démembrer en disloquant ses os. Disions-nous maintenant adieux à la splendide robe de Ravenna.

Triste gâchis.




IT IS LOGIC TO BECOME A BEAST


just a beast can kill another beast. you statically might have the chance to kill it before it kills you. — made by boogylou


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rôle : voyante.
Age : 22
Localisation : dans sa caravane.
Messages : 801
Date d'inscription : 05/10/2013


MessageSujet: Re: meat my meat [ft. aurora]   2014-11-14, 12:11





SHOW ME HOW TO EAT THIS STUPID SPECIE


Le sang chaud gicle sur mon visage, jusqu'à ce que l'homme s'effondre au sol. Theresa fait comme prévu et se lance sur l'autre et lui porte trois coups avant qu'il ne tombe lui aussi. Quel carnage nous avons fait. L'hémoglobine me couvre entièrement et mes cheveux noirs jais sont collés les uns contres les autres. Vient alors la question évidente : qu'allons-nous faire de tout ces corps ?

Theresa
Le mieux serait de cacher les membres un peu partout parce que plus un corps est petit plus il est facile de le cacher en plus si quelqu'un ne retrouve qu'un bras par exemple il ne pourra identifier à qui il est alors l'enquête sera buté. Toutefois nous avons trois fois plus de risque de se faire prendre de la sorte, car nous devront cacher dix membres sur le cirque cinq si on ne compte pas ceux que tu cacheras dans ta caravane. Sauf ci .. Il faudra les broyer comme des pommes de terre pilées si on veut pouvoir les cacher plus longtemps avec un broyeur ou un objet de masse avec dure et grosse et il va falloir brûler nos vêtements.

Je regardais mon amie avec admiration. Jamais je ne m'étais vraiment penchée sur la façon dont j'allais dissimuler mes victimes. Je les laissaient là, baignant dans leur sang, gorges ouvertes. C'est tout juste si je ne laissais pas une note disant que j'avais fait le coup. Ce n'était pas important pour moi, mes valises étaient déjà prêtes et je quittais sur le champ le cirque avant qu'on ne découvre le corps. Mais là c'était différent. Ce contrat me liant au cirque me forçais à cacher les corps si je ne voulais pas qu'on découvre l'identité de leurs tueurs. L'idée de Theresa me convint parfaitement et je n'avais rien à redire. Après tout, c'était son champ d'expertise selon notre entente.

Ravenna
Parfait ! Je te laisse les démembrer, je fabrique un sac avec ma robe !

Elle se jeta sur un corps et commença à le démembrer. Quant à moi, j'attachais les brettelles de ma robe ensemble afin de fermer l'ouverture du cou. J'entrepris de prendre quelques morceaux et de les mettre à l'intérieur pour faciliter le transport.

Ravenna
Il n'y aura personne à la cuisine selon toi ?



©PorcelainDetox






"Villains!" I shrieked, "dissemble no more! I admit the deed! --tear up the planks! here, here! --It is the beating of his hideous heart!"- BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rôle : jongleuse.
Age : 24
Localisation : probablement aux cages des fauves.
precious, precious blood.
Messages : 2551
Date d'inscription : 07/03/2013
Commentaires :
love
your
skin



MessageSujet: Re: meat my meat [ft. aurora]   2014-12-23, 16:30



mest my meat.

Triste gâchis.

Disloquer et arracher des membres était une opération délicate et assidue. Presque obsessive si l'ont comptait chacun des nerfs, veines et cartilages qu'il fallait dénoyauter du bras ou de la cuisse. Mais j'étais habituée, et la précision de mes gestes équivalait presque ma rapidité. Non, ce n'était pas évident pour le peu de muscle que je possédais. Mais une larme aurait gâché le travail, l'aurait allongé aussi. Impossible que j'utilise arme blanche. La torsion et l'étirement étaient mes deux seuls alliés.

Ravenna confectionna un sac avec sa robe. Je l'avait entendu dire qu'elle allait agir de la sorte, je n'avais vu son travail. Je tournai menton vers l'œuvre après avoir démembré le premier cadavre. Quelle ingénierie! C'était de méticulosité et de finesse, de force aussi, si je dirais. Peut-être n'était-il pas symétrique – et je détestais les choses asymétriques – mais il ferait très bien le travail pour notre garnison. Je me dépêchais à faire le reste. En une heure, tout fut enrobé et prêt à être déposer en cuisines.

Mon amie me demanda d'ailleurs s'il «n'y avait personne à la cuisine selon-moi». Je la regardai, clignai des paupières. Je ne compris pas sa question qu'après l'avoir analysé. Selon-moi? Pourquoi selon-moi? Il n'y avait pas de personnes à la cuisine, c'était certain. C'était comme ça. Il n'y avait jamais d'employés après les heures de travail dans la cuisine. Que ce soit de mon opinion ou non. Je hochai de la tête négativement, très évasivement, trop incertaine pour affirmer pleinement. Puis je me munit des deux bras qui ne voulaient entrer avec leurs frères dans le sac. Puis je pris pas vers les cuisines sans même regarder derrière mon épaule. Je savais que nous avions tout ranger la scène du crime. Et, au pire, nous serions aviser que non sous les rayon du soleil qui pourront éclairer le tout bien mieux que ceux de la lune.

Une bourrasque nous fouetta. Je tournai mes yeux dans mes orbites sans lâcher ma démarque rapide. Aurora, bien plus forte que moi, tenait le sac. Elle devait avoir bien froid avec la moitié de sa robe en moins sur le dos. Non pas que j'avais de la compassion pour elle; je n'avais jamais de compassion. Mais je me disais que son travail serait moins effectif si elle grelottait. D'autant plus que les morceaux de corps commençaient à raidir et refroidir... Je doublai cadence.

Nous arrivâmes devant une porte de cuisine barrée, évidemment. Je regardai brièvement autour de nous pour espérer ne pas repérer la lueur des lampe-torches des gardiens du site la nuit et laissai lourdement tomber les membres que j'avais en mains sur le sol. Inutile de tenter d'ouvrir la porte. Je tournai mon menton vers Ravenna et demandai:

- Tu sais crocheter une serrure?

D'un ton neutre et d'un regard vide qui laissait présager que je ne le savais aucunement.





IT IS LOGIC TO BECOME A BEAST


just a beast can kill another beast. you statically might have the chance to kill it before it kills you. — made by boogylou


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rôle : voyante.
Age : 22
Localisation : dans sa caravane.
Messages : 801
Date d'inscription : 05/10/2013


MessageSujet: Re: meat my meat [ft. aurora]   2015-03-16, 13:20





SHOW ME HOW TO EAT THIS STUPID SPECIE


Il nous fallu près d'une heure pour dépecer toutes nos victimes. Quel carnage avions-nous causé. Je dois admettre cependant que je m'étais bien amusé jusque là. Il n'y a rien qui se compare à l'adrénaline qui parcoure notre corps lorsqu'on tue un semblable. Enfin, semblable le mot est fort, il s'agissait plutôt de simples d'esprits. Quant à Theresa et moi, je nous élèveraient au rang de génies du meurtre. Nous quittâmes les lieux et je trainai le sac contenant ce qu'il restait de nos victimes. Je ne pouvais qu'admirer le remarquable travail que nous avions accompli pour réussir à faire entrer presque tous les morceaux dans ce sac de fortune. Theresa portait le reste dans ses bras.

Il faisait froid, la nuit devait être très avancée et je n'avais presque plus rien sur le dos. Arrivées aux cuisines, nous nous buttâmes à une porte verrouillée de toute évidence. Theresa se tourna vers moi.

Theresa
Tu sais crocheter une serrure ?

Si je savais ? Bien évidemment. Combien de portes de caravanes avais-je forcées afin de tuer mes rivales ? Je déposai mon sac doucement au sol en priant pour qu'il ne s'ouvre pas en répandant son contenu dans l'herbe. Je me saisi ensuite de mon poignard et en quelques mouvements secs je parvint à crocheter la serrure de la porte. Nous entrâmes ensuite dans la cuisine sombre, éclairée par les lueurs de la lune qui s'immisçaient par les quelques fenêtres.

Ravenna
Je suis rarement venue ici, où est-ce qu'on va pour se débarrasser de tout ça ?



©PorcelainDetox






"Villains!" I shrieked, "dissemble no more! I admit the deed! --tear up the planks! here, here! --It is the beating of his hideous heart!"- BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rôle : jongleuse.
Age : 24
Localisation : probablement aux cages des fauves.
precious, precious blood.
Messages : 2551
Date d'inscription : 07/03/2013
Commentaires :
love
your
skin



MessageSujet: Re: meat my meat [ft. aurora]   2015-04-03, 16:29



mest my meat.

D'un ton neutre et d'un regard vide qui laissait présager que je ne le savais aucunement.

Et c'est de l'évidence qu'elle me répondit qu'elle se savait. Oui, bien sûre. Je ne doutais pas qu'elle le savait, aucunement. Et même que je pensais qu'elle eut été assassine dans sa carrière d'autrefois, sans doute, ou même voleuse qui s'infiltrait dans les maisons. Quelque chose du genre. Je ne connaissais pas très bien tous ces métiers illégaux qui sont impossibles à répertorier légitimement.

Ravenna me dit qu'elle ne savait pas trop qu'est-ce qu'on faisait ici. Je n'avais pas besoin de lui expliquer qu'elle comprendrait, je le savais. J'allais chercher un sceau dans les étagères à cuisine non loin et revint pour le poser bien précisément sous un broyeur à viande manuel. Je le lui pointai du doigt, par la suite, en la regardant bien intensément qu'elle comprenne que c'était l'objet principal de notre mission.

De mon sac, je pris une main et la plaçai dans le dit mécanisme. Puis je commençai à tourner la manivelle. C'était plutôt difficile, parce que, comme on l'entendait bien, les os étaient difficile à craquer et broyer en morceaux assez petits pour passer dans les trous de l'avant qui crachaient des filaments pâteux de haché de l'homme. Mais j'avais assez de force. Et je saurai me dépêché avant que le jour ne se lève. J'estimais environ.

Tout en continuant, je regardai Ravenna. Bien que le proverbes disait qu'il ne fallait pas se fier aux apparences, en la voyant habiller comme une princesse moderne tout le temps, j'étais surprise de la voir se beurrer les mains de sang. Je n'aurais jamais pensé qu'elle le ferait avant ce soir. Et même je me demandais si elle avait jamais tué avant de la sorte. Bien sûre, qu'elle avait déjà tué. Mais avec quelque d'autre? J'étais la seule? C'était un secret entre nous deux? L'idée m'aurait fait sourire.

- Tu as déjà tué avec quelque d'autre comme ça avant

Question toujours sans intonation.

Mais je la fixais fermement tout en continuant de tourner ma manivelle qui saccadait à la mesure des os plus gros que je détruisais.






IT IS LOGIC TO BECOME A BEAST


just a beast can kill another beast. you statically might have the chance to kill it before it kills you. — made by boogylou


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rôle : voyante.
Age : 22
Localisation : dans sa caravane.
Messages : 801
Date d'inscription : 05/10/2013


MessageSujet: Re: meat my meat [ft. aurora]   2015-04-11, 19:46





SHOW ME HOW TO EAT THIS STUPID SPECIE


Ma compagne s'empara d'un sceau qu'elle posa sous un broyeur à viande. Elle me pointa l'objet pour que je comprenne ses intentions et elle se mit à broyer une main. L'action était morbide. J'aimais cela. On arrivait à percevoir le bruit des os broyés. À l'embout, la main ressortait en une sorte de purée de viande ensanglantée. Quel spectacle fascinant c'était.

Theresa
Tu as déjà tué quelqu'un comme ça avant.

À la voir procéder, elle qui semblait si fragile, mais qui arrivait à broyer les os avec détermination, ce n'était pas sa première fois à elle. Ce n'était pas du tout mon cas. J'avais plutôt l'habitude d'être une tueuse un peu lâche qui surprend ses victimes par derrière et ne se donne même pas la peine de cacher le cadavre.

Ravenna
Non .. je n'ai pas vraiment l'habitude de toucher à mes victimes après les avoir tuées. J'arrive par derrière puis je tranche leur gorge et c'est généralement tout. Ensuite je m'assure de croiser leur regard une dernière fois pour qu'elles sachent que c'est moi qui leur enlève la vie et je quitte les lieux. Je suis heureuse d'être ta partenaire ce soir ... laisse-moi t'aider.

J'empoignai un autre sceau et m'installa à un autre broyeur. À deux, cela irait plus vite.



©PorcelainDetox






"Villains!" I shrieked, "dissemble no more! I admit the deed! --tear up the planks! here, here! --It is the beating of his hideous heart!"- BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rôle : jongleuse.
Age : 24
Localisation : probablement aux cages des fauves.
precious, precious blood.
Messages : 2551
Date d'inscription : 07/03/2013
Commentaires :
love
your
skin



MessageSujet: Re: meat my meat [ft. aurora]   2015-05-22, 18:57



mest my meat.

Mais je la fixais fermement tout en continuant de tourner ma manivelle qui saccadait à la mesure des os plus gros que je détruisais.

Tiens donc, elle disait tuer, mais sans toucher à sa victime par la suite. Étrange. Pourquoi tuer, alors? Les animaux tuent pour manger. Les humains, pour toutes sortes de raison qui m'échappaient, sauf peut-être celle qui était de commettre un meurtre pour se débarrasser de la vermine. Peut-être est-ce que Ravenna faisait cela, tuer pour éliminer ceux qui ne méritent pas de vivre. Comme un nettoyage. L'idée était vraiment hilarante, que de comparer le meurtre à du nettoyage. Je poussai un gloussement gutturale, puis effaçai mon sourire. Quand je riais, ce n'était généralement pas très long.

Aurora vint m'aider avec le broyeur et je la fixai faire. Si elle n'avait jamais fait ça auparavant, comment pouvait-elle aussi bien s'adapter? Peut-être avait-elle été bouchère à l'époque, quoi que c'est un détail qu'elle m'aurait sans doute dit depuis le temps. Ou peut-être étions nous destinée à travailler ensemble. J'avalai difficilement. Je n'aimais pas les sorcelleries, et les trucs de voyants, car je ne les comprenais pas. Mais tellement de coïncidences m'amenaient à penser que moi et Ravenna étions destinée à tuer ensemble.

- La première personne que j'ai tuée c'est ma sœur et la première personne que tu as tuée c'est une de tes sœurs et maintenant on tue ensemble.

Je continuais à broyer les morceaux, d'une manière saccadée et difficile, avec les os, mais sans lâcher mon amie de vue.

- Avec tes donc de voyante est-ce que tu saurais dire qu'on est destinée à tuer ensemble.

J'étais sérieuse, la plus sérieuse du monde.






IT IS LOGIC TO BECOME A BEAST


just a beast can kill another beast. you statically might have the chance to kill it before it kills you. — made by boogylou


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: meat my meat [ft. aurora]   

Revenir en haut Aller en bas
 

meat my meat [ft. aurora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» LITTLE MEAT BOY par kain2097
» Zombies: Dead meat for all
» [XboxLIVE] Test flash: Super Meat Boy
» Edmund McMillen (Team Meat) réclame Meat Boy dans le jeu...
» [PC / XBL] Super Meat Boy
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Dark Circus ::  :: Les Tentes et Caravanes :: Les tentes :: Tente de Fleish-