Les ragots
du cirque

UN CLIENT Naïa? C'est une âme noire! Une tentatrice! Elle veut notre argent... Et lorsque nous serons dépouillés, elle voudra notre mal! Je le sais... Elle se dit magicienne, mais c'est une sorcière! Un amoureuse de Satan! Et toutes les sorcières sont impures! Ne vous laissez pas séduire par ses yeux de braise, et méfiez-vous de son emprise! Il n'y a qu'une démente qui peut jouer avec l'eau ainsi!
UN DOMPTEUR On dit qu'elle est une sauvageonne! Abandonnée depuis la naissance qui se serait fait élevé par un meute de loup. Pas étonnant qu'elle semble autant dérangée...
THERESA DITE FLEISH Zhuang est très anormal. Il pense très différemment des humains si nous établissons une moyenne. Ce qui fait en sorte qu'il y a des chances qu'il ne soit pas humain. C'est logique. Mais il sait faire de la violence alors il est peut-être humain.
LE LIVREUR DE VIANDE Larry, mon collègue, a disparu récemment... Après avoir vu chacun des artistes en scène, je soupçonne celle qu'on appel la Dummy Puppet. Mais oui! Jouer à la stupide et stoïque est le meilleur moyen de ''prouver'' l'innocence! Mais ses yeux inspirent la mort... Je le vois!
UN CLIENT Non mais c'est quoi ces deux tarées?! Espèces de folles!! Je les ai vu, moi, s'évader de l'asile psychiatrique!! Avec du sang sur leurs vêtements... Comment elles ont pu?! Et avec un air de s'en foutre à la con! Je les reconnais!! Oui, une clown avec un parapluie et une autre avec une perruque rose! Si vous voulez mon avis, elles devraient retourner en psychiatrie! C'est là qu'elles appartiennent, pas au cirque!
UN FORAIN MAL INTENTIONNÉ Oui, oui! Un frère, et sa soeur, dans la même caravane! Puis sa soeur a disparue... Tu parles, ouais! C'est clair qu'il s'en ai débarrassée dès qu'il s'est aperçu que Maître Todd laissait sa soeur plus longtemps sur scène que lui, le salaud! Il se fait appeler Prométhéus! Tenez-vous loin de lui, surtout...
UN CUISINIER Cette petite garce aime bien se faire enculer, haha! En tout cas, apparemment qu'elle peut pas dire le contraire... Bin non, elle est muette! Elle traîne beaucoup avec une petite fille... Une vrai salope, je te dis!
CHARLOTTE WEISS Je ne lui fais pas du tout confiance à cette... Ravenna. Je l'ai vue, l'autre jour, et elle... Elle avait un poignard dissimulé sous sa jupe, à sa cuisse! Pourquoi traîner une telle arme en sachant que l'air du cirque est sécuritaire pour tous ses employés? Et aussi... Je l'ai vu, la nuit, rôder en présence d'une amuseur publique... Elle ne me dit rien qui vaille.
∎ Notre chouchou du mois !!
Le membre du mois est NOM DU MEMBRE pour RAISON RAISON RAISON. Le membre a été choisis par LES MEMBRES DU FORUM/LE STAFF. Merci pour votre participation!



 

Partagez | 
 

 «Bonjour, je m'appelle Nara et je suis possédée par un démon!»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Matsuda Kao

avatar

Koketto


Rôle : Raconteur d'histoire
Messages : 16
Date d'inscription : 05/03/2017


MessageSujet: «Bonjour, je m'appelle Nara et je suis possédée par un démon!»   2017-03-05, 23:57

Matsuda Kao


géant marionnettiste ventriloque conteur travesti










feat Kim Chi
Informations

Quel le nom qu’on te donne au cirque? : Koketto
À quel groupe appartiens-tu?  : Monstres de Foire
Quel est ton nom complet?  : Matsuda Kao

Quel est ton travail? : Ventriloque, conteur d'histoires
Qu’est-ce qui t’as poussé à vouloir faire ce travail ?  : Nara, pour tout dire
En quoi tu te démarques des autres spécimens de ce cirque ? : Je me travestis, je suis un ventriloque hors-pair, je suis très très grand, à en inspirer le mal aise.



Histoire



«Bonjour, je m'appelle Nara et je suis possédée par un démon!

- Hihi! Nara, ce que tu es coquine. On ne dit pas ce genre de choses!»

Les quelques enfants assis en indien dans l'herbe le regardèrent avec l'haleine du doute dans la gueule. À se demander s'ils avaient bien fait de venir écouter le spectacle de ce marionnettiste. Sa voix grave dévoilait son sexe sans mal, malgré la somptueuse robe et la perruque de mille et une mèches qu'il tenait sur son crâne. Nous n'aurions pu le deviner sous cette tonne de maquillage qui lui faisait des yeux de princesses perturbants. Personne n'avait vu autant de maquillage, sinon de clown, sur le visage d'une femme. Et encore moins d'une femme portant le pénis. Le petit esprit jeune et vif des enfants ne s'arrêta pas sur la question de masculinité, pourtant. Non : c'était plus la première phrase du récit qui leur donnait cette question à la tête : était-ce un bon moment pour aller retrouver maman dans la foule?

«Oui, oui! continua la petite poupée japonaise traditionnelle en gesticulant des bras sur les genoux de sa maîtresse. Je suis possédée par un démon! Celui de la vengeance sanglante!»

Les enfants déglutirent, et ne surent bouger leurs fesses bien cloîtrées devant un travail de ventriloque trop bien exécuté. Nara ne pouvait pas réellement parler.

Nara avait été conçue par un artisan de Hiraya, un village de la préfecture de Nagano. Elle avait été répertoriée comme étant sa dernière oeuvre puisque nous l'avions retrouvé mort, baignant dans son sang, après s'être lui-même crevé les yeux avec un couteau à poisson. Nara a ensuite été vendue en brocante à Saske Kao, qui le donna à sa femme comme porte-bonheur lors de sa dernière grossesse. Elle rendit l'âme à l'accouchement, et ainsi légua son cadeau à Matsuda, son dernier fils sur une ligné de quatre garçons. Nara ne se sépara de Matsuda dès lors. Nous étions en 1918 à l'époque.

«Dis-moi, belle Nara, que s'est-il passé pour que tu veuilles te venger? demanda Koketto sans se départir du plus radieux des sourires.

-On m'a volé ma jeunesse!

-Oh! C'est bien méchant, tout cela. Comment est-ce possible de «voler une jeunesse», Nara?

-Et bien on m'a fait beaucoup de mal, beaucoup beaucoup, et maintenant mon enfance n'est plus que de penser à ce mal tellement il est grand!

-Oh lala! Quel mal est assez grand qu'on en soit capable de s'en départir de souvenirs et de pensées?

-Le viol, et le battage.

-Oh... Pauvre petit Nara!» enchaîna Matsuda en regardant les enfants qui n'en croyaient simplement plus leurs oreilles.

Il aurait été mieux qu'ils partent à l'instant retrouver leur papa. C'est tous ce qu'ils se prononcèrent sans un son entre leurs tympans qui saignaient imaginaires. Mais... On aurait dit que Nara les regardait!! Pourtant, elle fixait le vide, plus tôt... Non. Non, maintenant, elle les regardait. Ils frissonnèrent, jeunes et plus jeunes, tous, dans la surprise.

Ils auraient été adultes ou vieillards que ça en aurait rien changé. Nara n'avait rien de rassurant, et nous faire demander si on hallucinait ou qu'elle nous fixait subitement était son plus grand talent.

C'est pourquoi, tout naturellement, Matsuda se lia d'amitié très vite avec Nara. Il sentait qu'elle le fixait dans le blanc des yeux lorsqu'il se confiait à elle. Il lui avait parlé de Ayahito, son frère aîné qui s'amusait à le tabasser. De Sunaiki, un autre de ses frères qui se prenait un plaisir fou à lui faire peur. Du jumeau de Sunaiki, Kunikazu, qui riait de lui constamment. De son oncle qui l'abusa jusqu'à ses douze ans, pour ensuite essentiellement le battre. Et, finalement, de son père qui se foutait éperdument de ses enfants, ou bien assez pour ne pas vouloir entendre une seule de leurs plaintes, prétextant que la douleur forgeait le caractère. Nara eut droit à chacun des détails que le cœur de Matsuda eut à dégueuler sur elle. C'était mignon, aux yeux du gamin.

Et ce gamin le resta toujours un peu, malgré tout. Il n'avait jamais connu autre chose, vraiment, que sa petite maison de campagne, dans un champ de riz éloigné. On le garda emprisonné parce qu'on le détestait. C'était de sa faute si mère était morte. Alors il la remplacerait à faire la corvée et les repas.

Ce qui ne déplaisait pas tout à fait Matsuda qui préférait le travail consciencieux et minutieux au dur travail manuel. Ses frères, son oncle et son père étaient dans les champs, ou en ville à transporter la marchandise avec la mule... Lui, il cuisinait.

Mais le mieux était qu'il allait dans la chambre des maîtres. C'était interdit, bien évidemment, mais il faisait bien attention de ne laisser aucun soupir de son passage. De toute façon, il n'allait rien voler. Simplement, il allait au peignoir de ma mère - intact, toujours préservé par un père esseulé - et il mettait son plus beau kimono. C'était une couleur différente à chaque fois. Et il s'agenouillais devant la commode de la morte et manipulait les pinceaux du blanc à joues ou du rouge à lèvres.  

C'était un câlin. C'était rien de moins que le câlin d'une mère qu'il n'avait jamais connu... Mais c'était le plus proche qu'il pouvait ressentir. Et son cœur se bombait, et se bombait de chaleur... Comme si le tissu frais était les bras d'une cadavre vivante en mémoire autour de son abdomen. Le fare à joue était des baisers par milliers. Si délicats qu'ils ne pouvaient venir que d'une mère.

Aucune trace de cette intrusion dans les souvenirs inventés au retour des hommes.

Matsuda continuua ce manège, parfois plus de journées par semaine que d'autres... Et c'est à ses quatorze ans que tout cessa : son père s'était gravement blessé au travail et était retourné à la maison pour panser sa main meurtrie. Et il prit Matsuda en flagrant délie. Le père prit son bras et ses deux jambes sans plaie pour tabasser Matsuda jusqu'à ce qu'il arrête de bouger. Quel déshonneur d'avoir une fiotte comme enfant!

La nuit, lui et l'oncle allèrent mettre son corps au fond d'un fossé autrefois rivière, maintenant asséché. On le laissa pour mort.

Deux heures plus tard, le cadavre qui n'en était pas un se remettait sur ses pieds et marchait droit vers la maison à pas décidés, sous une lune égoïste qui ne partageait aucune lueur d'étoile.

Il pénétra sa demeure, à pas de loup. Il saisit des vêtements, des vivres, beaucoup de yens et Nara, bien évidemment. Puis, dans l'encadré de la porte, il y eut une voix familière.

«Ne t'en vas pas avant de les avoir tués!»

C'était la première fois qu'il entendait sa voix. Mais, oui, elle était familière. Il sortit Nara de son sac.

«Je ne peux pas. C'est ma famille. L'honneur qu'il me reste.

- Ils t'ont traité comme un chien toute ta vie, il faut que tu retrouves ton propre honneur! Fais-le, sinon je ne serai plus ton amie tant que tu ne l'aurais pas fait.»

Le jeune japonais saisit un couteau de la cuisine pour égorger son oncle, son père, et chacun de ses frères dans leur sommeil. Seule la mule fut épargnée. Il quitta le Japon dans les vingt-quatre heures en s'achetant un billet pour les pays soviétiques. C'était la première embarcation marine qu'il put trouver. Les gens ne se posèrent pas trop de question car il avait de l'argent et, là-bas, c'était la famine. Matsuda ne resta donc que le temps d'un voyage en train, pour enfin s'arrêter en Pologne. Il pleura des étangs de chagrin, de crainte, de regrets, de tristesse...

«Ne pleure pas, je t'aime.»

Peut-être la voix était-elle familière parce qu'il s'agissait de celle de sa mère? Seul sur son banc de train, Matsuda l'adolescent serrait sa poupée.

C'est à l'air pur de Pologne qu'il fit rencontre d'un sympathique Benjamin Russell, anglais natif de Manchester qui était en voyage d'affaire. En fait, l'homme étudiait la sociologie en explorant plusieurs pays et sociétés dans le but d'écrire une thèse. Il prit le japonais sous son aile et lui apprit l'anglais et ses coutumes. En posant d'innombrables questions à Matsuda à propos de sa culture et ses mœurs et en l'obligeant à faire ses courses, aussi. Ce n'était pas tous les jours que l'on avait un japonais gratuit sous la main!

Matsuda atteint l'âge de dix-neufs ans lorsqu'il mit pied à Londres pour la première fois, après avoir gravit les âges en Allemagne, France, Espagne... Son unique sac de voyage ne contenait plus que la brosse à cheveux de sa mère défunte, Nara, et des yens inutilisable. Benjamin insista pour prendre le train jusqu'à Manchester retrouver sa femme et son chien, mais Matsuda voulut visiter Londres. Il convaincue son mentor à rester quelques jours, le temps de visiter les rues, les bibliothèques, musées et... le crique.

C'est dans une première et seule visite que Matsuda sut que ce monde lui appartenait. Si flamboyant, diversifié et coloré... Ou les gens étaient qu'est-ce que bon leur semblait être. C'était décidé : il vivrait dans ce cirque avec Nara.

Benjamin ne se plut pas à l'idée, préférant le conserver comme servant dans sa maison de campagne.

«D'accord... répondit l'asiatique alors que Monsieur Russel allait à sa couche, fermement tenu à sa décision.

- Tu appartiens à ce cirque, donc tu dois faire ce qu'il y a à faire pour aller à ce cirque en toute tranquillité! Je veux habiter dans ce cirque avec toi, sinon je ne t'aime plus.»

Donc Matsuda l'assassinat comme il avait éliminé sa famille, lors du dernier soir réservé à l'hôtel, et prit fuite vers le cirque. Il s'appropria une tente et il conçu un laboratoire de coquille pour sa propre personne. Cette fois, il ne pleura pas. Mais il fut tout de même triste, très fortement.

«-Et c'est comme ça que j'ai tué mon papa parce qu'il avait été méchant! Fin.

-Hihihi! Bravo Nara, bravo!»

Un enfant se mit à pleurer. Les autres, enfin, eurent le courage de se lever et quitter la place.










Caractère

Matsuda est d'abord et avant tout un dépendant affectif. De sa poupée, seulement, à son arrivée au cirque. Simplement parce qu'il n'arrive plus à éprouver de l'affection ou une quelconque émotion forte envers un homme. Et que Nara est la seule «fille» de son entourage. Il saurait très bien être dépendant affectif à n'importe qquelle femme du cirque, toutefois. Et même peut-être quelques hommes...

Il est encore enfant dans l'âme. Il a besoin d'être passionnément aimé, de manière intense, sinon il y voit un manque de volonté de la part de l'autre. Voir, peut-être, de la trahison. Et si ses peines en sont trop grandes, alors il s'enrage et passe à l'acte. Il perd facilement ses gonds.

Mais toujours, ses mauvais actes, il les donnera en faute à Nara. C'est elle qui l'incite à agir de la sorte, qui le pousse... Parce que c'est bien moins douloureux de mettre la faute sur un autre que de la porter. Et parce que ça incite à la déculpabilisation, et ainsi donne le droit à n'importe quelle offense. Et c'est probablement pourquoi Matsuda est autant dépendant de sa poupée amie imaginaire.

C'est ce que nous croirons tous. Mais moi-même j'ai du mal à gober toute cette théorie basée sur la déculpabilisation d'un meurtre atroce. Parce que Matsuda ne ferait sans doute pas de tel, victime comme il est lui-même. Je le connais bien, et à bien y réfléchir...

D'où viendraient ses talents de ventriloque? Jamais il n'a pratiqué, ou reçu de leçon. C'est depuis qu'il connaît Nara et qu'elle lui parle que, du jour au lendemain, il a parlé sans ouvrir une fois les lèvres. Et pourquoi tant de morts suivraient cette poupée? En plus que bien des gens prétendent voir les yeux de la marionnette les fixer... Est-ce possible? La poupée seraient-elle vraiment possédée? Je vous laisse le doute.

Il faut savoir aussi que Matsuda est d'abord et avant tout un petit être assez fragile et frêle, qui ne connaît pas beaucoup de la vie. Loin d'être naïf, toutefois, il ne se laissera pas charmer ou berner facilement.

Matsuda aime beaucoup parler de son accent fort mais tout à fait compréhensible. Il pourrait jaser des heures durant. Et c'est ce qu'il fait, de merveilleuses manières. Il ne s'attache pas facilement, mais pourrait parler à n'importe qui par pur plaisir d'envahir la bulle de quelqu'un de l'un de ses commentaires. Il n'a rien à faire de ce que les autres pensent de lui. Il est bien dans les bras de sa mère.

Koketto va chercher la confrontation auprès des hommes et l'approbation auprès des femmes. Il est toutefois, la plupart du temps, bien solitaire dans sa tente, où il s'affaire à créer des bijoux ou robes. Il est très minutieux et artiste.

Il aspire un sentiment de terreur et de mal aise, bien souvent. Parce que les géants japonais qui s'habillent en femme clown sont étranges. Tout simplement.
Physique

La première chose que l'on remarque chez Matsuda est qu'il est un japonais très grand et assez imposant. Un géant, que certain pourraient dire (pas loin de 6 pieds). Il en fait crainte à plusieurs lorsqu'il se promène sur de hauts talons, ou quand il se penche sur un plus petit. Surtout lorsqu'il porte sa poupée dans ses mains. Par dessus cet air lourd, il possède des traits délicats et définis. Ses cheveux sont courts, très foncés et denses. Sa barbe, ses bras et ses jambes sont toujours rasés à la perfection. Matsuda a toujours cherché à être un peu plus gras que la normale, afin de se donner des courbes féminines avec plus d'aise à travers les corsets. Il mange beaucoup et bouge le moins possible. Malgré tout, il respire d'une beauté singulière et rare. En tout temps il est gracieux et posé dans ses gestes. Il use d'une lenteur exquise et juste quand il fait ses tâches du quotidien.

C'est lorsqu'il se recouvre de ses vêtements robes, kimonos et costumes qu'il prend l'extravagante forme d'une femme à la fois clown gigantesque et magnifique fée foraine. Perruques de toutes les couleurs, en boucles étudiées et généreuses; maquillage brillant et appliqué; ongles coloriés; robes farfelues et douces à la fois; talons délicieusement exagérés... J'en passe.
HRP

Comment veux-tu qu'on t'appelle? : Lou
Tu as quel âge? : 21
Tu habites dans quel coin de la planète? : c'est rond une planète en passant ça a pas de coin >.>
Qu'est-ce qui te passionne? : le rp. lol.
Un mot pour te décrire serait... : rpgiste. lol.
Un Smiley qui te représente...:  
Le code de validation est...: TA MÈRE EN SHORT, TA MÈRE EN LEGGING *n'est jamais approuvée*
Comment as-tu connu The Dark Circus? : C'EST MOI, THERESA, COUCOU  

SI LE PERSONNAGE EST UN SCENARIO/PV:
[url=url du predef ici]nom du predef[/url]

à remplir:
Code:
[color=#993300]NOM DE L'AVATAR EN MAJ.[/color] ✞ Nom du Personnage au Complet




Alors il prit le couteau à poisson et trancha leur gorge comme un samouraï l'aurait fait.


Dernière édition par Matsuda Kao le 2017-03-07, 23:21, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bonnie Fish

avatar

Miss. Grumpy


Rôle : Clown pas drôle
Localisation : Toc toc, je cogne à ta porte.
Messages : 126
Date d'inscription : 16/06/2014
Commentaires : « Si je n'ai pas d'émotions sincères envers eux, est-ce que j'entre dans leur manège ? Le vrai plaisir sadique vient lorsque les émotions sont toutes aussi vraies. Et puisqu'elles sont fausses, je punis leur barbarie par un divertissement qui ne leur donnera qu'un gloussement éphémère. Sinon, j'essaie d'autres alternatives humoristiques pour des raisons de santé. »


MessageSujet: Re: «Bonjour, je m'appelle Nara et je suis possédée par un démon!»   2017-03-06, 00:13

Bienvenue
Nouveau membre
Veux-tu un lien avec Éléonore, mon DC ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matsuda Kao

avatar

Koketto


Rôle : Raconteur d'histoire
Messages : 16
Date d'inscription : 05/03/2017


MessageSujet: Re: «Bonjour, je m'appelle Nara et je suis possédée par un démon!»   2017-03-06, 00:55

j'aime la progression    

il nous faut un lien. je pense déjà savoir c'est quoi un peu. c'est malsain, bien sûre.

j'ai hâte de faire ta connaissance :meugusta:


Alors il prit le couteau à poisson et trancha leur gorge comme un samouraï l'aurait fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zhuang Han

avatar

Dragon


Rôle : Acrobate
Age : 20
Localisation : Dans sa caravane
Messages : 47
Date d'inscription : 07/12/2014


MessageSujet: Re: «Bonjour, je m'appelle Nara et je suis possédée par un démon!»   2017-03-06, 08:50

Welcome there *humhum*



*okok je sors*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rôle : voyante.
Age : 22
Localisation : dans sa caravane.
Messages : 801
Date d'inscription : 05/10/2013


MessageSujet: Re: «Bonjour, je m'appelle Nara et je suis possédée par un démon!»   2017-03-06, 11:50

"Je me travesti"

This is offensive.

J'te supprime de ton propre forum




"Villains!" I shrieked, "dissemble no more! I admit the deed! --tear up the planks! here, here! --It is the beating of his hideous heart!"- BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matsuda Kao

avatar

Koketto


Rôle : Raconteur d'histoire
Messages : 16
Date d'inscription : 05/03/2017


MessageSujet: Re: «Bonjour, je m'appelle Nara et je suis possédée par un démon!»   2017-03-06, 16:16



merci anyway <3


Alors il prit le couteau à poisson et trancha leur gorge comme un samouraï l'aurait fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître Todd

avatar

Maître de Cérémonie


Rôle : Maître de Cérémonie
Messages : 349
Date d'inscription : 23/01/2013


MessageSujet: Re: «Bonjour, je m'appelle Nara et je suis possédée par un démon!»   2017-03-07, 22:09

Vous êtes engagé(e)!


Bienvenue dans mon cirque
Bienvenue, ma chère. Bienvenue à vous aussi, Koketto.

Maintenant que vous pouvez visiter le site à votre guise, je vous offre quelques pistes pour vous accoutumez rapidement à l'endroit. Je vous conseil tout d'abord d'aller vous faire une fiche de liens ainsi qu'une fiche de topics, question d'offrir vos services et disponibilités à tous mes employés. Le modèle proposé n'est pas obligatoire, néanmoins vous posterez vos fiches et consulterez celles de vos partenaires ici. N'oubliez pas non plus d'aller recenser votre métier ici pour éviter les doublons!

Vous pouvez toujours demander un RP ici ou, si vous vous sentez aventureux, commencer un RP et le recenser ici ou allez feuilleter les RP's déjà en attente.

Un zone de RP vous est interdite. Pour qu'elle vous soit disponible, vous devez consulter cet article.

N'oubliez pas je vous pris qu'en tout temps, lorsque vous avez terminé un RP, vous devez venir le recenser ici. Si vous avez à poster une absence, vous devez le faire ici. Consultez les annonces lorsqu'il y a du nouveau! Elles sont rares, ne vous en faites pas, mais parfois, c'est important. Si un jour vous désirez un multi-compte, venez tout simplement faire la demande ici et un administrateur se fera le plaisir de vous répondre.

Voici l'emplacement de votre logement que vous pouvez personnaliser ici. N'hésitez jamais à déposer une lettre dans mon pigeonnier à ma caravane si vous avez des questions. En d'autres mots, je vous valide!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dark-circus.forum-canada.com
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: «Bonjour, je m'appelle Nara et je suis possédée par un démon!»   

Revenir en haut Aller en bas
 

«Bonjour, je m'appelle Nara et je suis possédée par un démon!»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Bonjour, je m'appelle Julien, rétrodépendant.
» Bonjour je m'appelle walid
» Bonjour je m'appelle Sora Justice.
» Bonjour, Je m'appelle Jusensei!
» bonjour, je m''appelle keldorn
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Dark Circus ::  :: Présentations :: Présentations Validées-